Posts Tagged ‘ féminisme

Gravity et les limites du test Bechdel

Gravity

Je viens de voir le film Gravity de Alfonso Cuarón. C’est un beau film, et pas seulement par son esthétisme et ses mouvements de caméra qui vous donnent l’impression d’être en apesanteur. Par contre, Gravity ne passe pas le test Bechdel.

Vous connaissez peut-être le test Bechdel, ce test qui permet de vérifier qu’un film a des personnes féminins consistants, qui ont leur propre histoire et ne servent pas uniquement à faire avancer les intrigues des hommes.

Le test Bechdel, comment ça marche ?

  • Est-ce que le film comporte au moins 2 femmes dont on connaît le nom ?
  • Est-ce qu’elles intéragissent ? (Est-ce qu’elles parlent entre elles ?)
  • Est-ce que leurs intéractions font avancer leur trame ? (Est-ce qu’elles parlent d’autre chose que des personnages masculins ?)

Hé bien avec Gravity, le test Bechdel devient tout simplement absurde. Il n’y a que 2 personnages dans le film et un seul est une femme. On voit Sandra Bullock à l’écran pendant tout le film. Ryan Stone, qu’elle interprète, est un personnage dense, avec sa propre histoire, ses propres objectifs, son évolution, etc. On ne peut pas reprocher à Gravity de ne pas avoir de personnages féminins forts, mais le film ne remplit aucune des conditions du test Bechdel.

On avait déjà signalé les limites du test Bechdel à l’occasion du film Pacific Rim de Guillermo del Toro. Que dire d’un film qui ne comporte qu’une seule femme, mais qu’elle est l’héroïne, le moteur de l’histoire et qu’elle botte des culs ?

Une fan de Pacific Rim (chaila) a proposé un test alternatif, le test Mako Mori, du nom de l’héroïne de del Toro, pour identifier les films avec personnages féminins forts :

  • Est-ce que le film a au moins un personnage féminin ?
  • Est-ce qu’elle a son propre arc narratif ?
  • Est-ce que son arc narratif ne se contente pas d’étoffer l’arc d’un personnage masculin ?

Et pour le coup, Gravity passe le test Mako Mori. Bref, une fois de plus, ce n’est pas la quantité, mais la qualité qui compte.

(Je viens de voir un article qui en arrive exactement à la même conclusion : Gravity Shows the Limits of the Bechdel Test. C’est ça d’attendre 15 jours avant d’aller voir les films !)

Sélection de liens : mariage pour tous, racisme et normes

Le mariage pour tous et les cathos

Dans les polémiques de la semaine, il y a bien sûr eu la prière du 15 août contre le mariage pour tous. Quelques bons articles sont parus sur le sujet.

Mariage gay : où l’on voit que le Cardinal Barbarin manque quelque peu de logique (Variae – article supprimé)
« Au nom de la liberté de parole et de pensée propre à la démocratie, le cardinal Barbarin réclame donc la suspension de la démocratie. »

Vingt-Trois, v’là l’Église ! (Mediapart)
Eric Fassin a le sens du détail qui tue : « le choix de l’assomption de Marie pour garantir la norme familiale peut paraître ironique. En effet, c’est prendre la Sainte Famille comme modèle, nonobstant l’histoire singulière de la maternité d’une vierge (…), et la double filiation paternelle qui en résulte. »

Coup d’épée dans l’eau bénite (La pensée du discours)
Une critique du texte de la prière.

Mariage pour certains, mariage pour tous ? Réflexions actuelles à partir de l’Antiquité romaine et du Moyen Âge occidental (Les émotions du Moyen Age)
Où l’on apprend que le mariage, c’est surtout une histoire de patrimoine et donc d’hommes.

De la prière universelle du 15 aout contre le mariage pour tous des sales pd (Café langue de putes)
Dame Fanny explique avec le langage fleuri qu’on lui connaît (et qu’on adore !) que l’Eglise catholique ferait bien de fermer sa gueule.

Personnellement, je reconnais que la hiérarchie catholique a le droit de s’exprimer, comme tout acteur social. C’est marrant, c’est lorsqu’elle dit des conneries plus grosses qu’elle qu’on l’écoute. Qui a parlé du message de l’Eglise catholique contre les expulsions des Roms ? On encourage la hiérarchie catholique à n’avoir que des positions extrêmes si on ne prête attention qu’à celles-ci. Non, le mieux, c’est de ne pas l’écouter du tout et de faire comme si elle n’existait pas. Un peu comme Dieu, en fait.

Qu’est-ce que la norme ? Vous reprendrez bien un peu de féminisme ?

Le privilège illusoire de la neutralité (Un cas IT)
Tout est politique : embrasser son conjoint dans la rue, manger, parler, prier, etc.
C’est aussi l’occasion de découvrir un blog qui parle de féminisme, de végétarisme et de politique. Il n’a malheureusement pas l’air d’être très actif.

Petite histoire des grands singes (Olympe et le plafond de verre)
Analyse du livre du philosophe des sciences Chris Herzfeld, qui montre que l’étude des singes nous apprend autant sur l’homme que sur les primates.

Gender and the Olympics (Everyday sociology)
Les problématiques de genre dans le sport (on pense à Caster Semenya) aident à prendre conscience qu’il n’est pas si simple de faire rentrer tout le monde dans les 2 cases mâle et femelle. Et cela pourrait avoir des conséquences dans la législation des mariages entre personnes du même sexe.

Si je n’avais pas fait un IVG « de confort »… (Maman chante)
« Si je n’avais pas fait cet IVG alors jamais je n’aurais rencontré mon homme, jamais je ne serais venue à Paris sans diplôme, jamais je n’aurais eu une bonne situation matérielle et au final jamais l’Héritière ni l’Héritier n’auraient vu le jour. »

La presse féminine, ce n’est pas de la littérature. Alors pas la peine de se fouler.

Au secours ! Dans quel monde on vit ?

«C’est pas les Arabes qui vont nous…» (Libération)
Un sinistre fait divers à Aigues-Mortes. Un couple de quarantenaires alcoolisé tire au fusil de chasse sur des jeunes Arabes. Heureusement, pas de blessés graves. Je ne sais pas si le plus effrayant dans cette affaire est que le couple s’en sort avec seulement 4 ans de prison pour lui et 2 ans pour elle pour tentative de meurtre à caractère raciste, ou que les habitants du coin les soutiennent et demandent leur libération !

Differences between White Terrorists and Others (Feminist philosophers)
La différence entre les terroristes blancs et ceux un peu plus basanés ? Les terroristes blancs sont des fous solitaires. Les autres sont représentatifs de leur groupe ethnique/religion/pays.

Alerte aux pubertés précoces (Le Point)
Pollution, pesticides, hormones… puberté à 5 ans. Mais sinon, tout va bien.

Les républicains américains et les musiciens

Machine tries to Rage and gets rightfully bitch-slapped in return (Bergopolis)
Paul Ryan, le co-listier du candidat républicain Mitt Romney à la présidentielle, connu pour ses idées très conservatrices et son action anti-avortement, a récemment déclaré que Rage Against The Machine était son groupe préféré. Tom Morello, le leader de RATM, lui a sèchement répondu.

A History of Musicians Issuing Cease and Desists to (Mostly) GOP Politicians (Papermag)
Les hommes politiques américains, surtout les républicains, aiment bien utiliser des chansons sans l’accord des artistes. Et bizarrement, ils se retrouvent souvent attaqués en justice. La traduction de l’expression américaine « cease and desists » semble être « mise en demeure ».

Pour finir sur une note d’espoir

Le journal électrique en 1879 (Le dernier blog)
L’auteur science fiction du XIXe siècle Edward Page Mitchell, un visionnaire, a prédit le journal qui arrive par l’électricité. Il aurait même imaginé la machine à voyager dans le temps avant H. G. Wells. Le dernier blog a promis d’en reparler bientôt. On a hâte !

NIORT, J’ADORE – France 2 présente ses excuses à la ville après un reportage (Big Browser)
France 2 a diffusé un reportage sur le 15 août à Niort en laissant entendre que, ce jour-là, c’était une ville morte. Les Niortais l’ont mal pris. Perso, ce que j’ai mal pris, c’est ce rythme toute l’année.
Bon, soyons honnête, j’ai peiné cette semaine pour trouver une boulangerie ouverte à Paris alors qu’il y en a une dizaine à proximité de chez moi.

Two previously unknown sets of heavily worn down pyramids discovered in Egypt by Google Earth (Dailymail)
On aurait découvert 2 nouvelles pyramides égyptiennes grâce à Google Earth. Qui a dit qu’il n’y avait plus rien à faire en histoire antique ?

La féminité chez Disney, végé life style, sport, harcèlement

Boucles rebelles

Mes dernières lectures et écoutes.

Disney et les modèles féminins

Rebelle : pourquoi Merida est-elle la première héroïne aux cheveux bouclés de Disney ? (Slate)
Excellent article qui traite à la fois de la technique du cinéma d’animation et de ce que représentent les cheveux bouclés. Princesse, tu ne fais pas ce que tu veux avec tes cheveux…
C’est grâce à cet article que j’ai vu le film Good Hair de Chris Rock sur les cheveux des Noirs : l’industrie du lissage de cheveux (toxique, polluant, aliénant) et des extensions (exploitation des Indiennes, paupérisation des Noires).

Méchants et méchantes chez Disney : Femmes fortes (Le cinéma est politique)
Pourquoi les méchantes sont toujours vieilles et célibataires ?

Le sport provoque des maladies menta-a-leus

Référence au sport expliqué par Jacno.

SEXISME – Et si tous les sports étaient filmés comme le beach-volley féminin ? (Big Browser)
Quelques photos rigolotes qui font prendre du recul. Re-cul, c’est le mot.

Les data en forme (OWNI)
En forme olympique même ! Le data journalisme se penche sur les JO.

Sportives et végétariennes (Sportissima)
Oui, c’est possible !

Végé life style

Ca me fait penser que, l’autre jour, alors que j’étais au Dernier bar avant la fin du monde, j’ai refusé de goûter au True Blood, parce que je trouvais que ça n’était pas très végé. Je n’ai vraiment aucun humour.

Jeu : trouve les différences entre ces deux dessins (Insolente Veggie)
Toi aussi, participe à la faim dans le monde !

I love my shoes (Code Planète)
Où trouver des chaussures sans cuir ? Pas gagné, mais avec Internet, tout est possible.

La préfecture du Gers autorise l’épandage aérien de pesticides près de parcelles bio (Sud Ouest)
Evidemment, il y a risque de contamination et de déclassement. Mais qui ça intéresse ?

Un sanglier nageur sort de la mer et bouscule des vacanciers (Huffigton Post)
L’eau est cristalline et à l’air chaude. On comprend ce baigneur insolite !

Une note d’économie

Voilà ce que ça fait d’être en freelance (Les Inrocks)
Etre payé seulement quand le client est de bonne humeur, c’est assez désagréable.

Moi, chef comptable (Les Crises.fr)
Un témoignage pas très glorieux, mais très instructif.

Harcèlement

Sociologie du harcèlement dans les lieux public (Une heure de peine)
C’est du harcèlement, et non de la drague, quand cela oblige les femmes à rester dans un état d’alerte. Quand on a un comportement « normal » (ie poli et non agressif), on ne crée pas ce comportement d’alerte.

Pas de vacances pour les sexistes (Les Martiennes)
Le professeur et chroniqueur Alain-Gérard Slama se plaint d’être harcelé par les « jupes courtes » des femmes. Pauvre choupinou. Attends, j’ai ce qu’il te faut…

Après le voile pour les femmes, les oeillères pour hommes (Sexactu)
Des lunettes qui brouillent la vue pour permettre aux hommes de ne pas être troublés par les femmes, ces tentatrices.

Rire avec le Trône de fer

Pour les amateurs de Game of Thrones, une photo des fabuleuses aventures de Brienne et Jaime. (Da Witch, ma foi !)

Dernières écoutes

Sept ans de réflexion (Derrière la fenêtre)
Parfois on perd patience, parfois on perd espoir, pourtant HAL, Fiona Apple et Spain ont tous sorti un album cette année après 7 ans sans nouvelles.

La douce voix de Wall avec Magazine(Royaume-Uni – électro pop minimale) chez Electro Queer (article supprimé).

Le duo Frank + Derol avec Barely Love You Too (Etats-Unis – pop chamallow) chez Music Ninja.

La petite troupe de The Chanteuse & The Crippled Claw avec une reprise de Reunion (Royaume-Uni – eccentronic pop) chez Electro and Pop.

Tous les visages d’Ingrid Michaelson avec Blood Brothers (Etats-Unis – pop) chez Le Hiboo.

Polarsets, de nouvelles recrues de Kitsuné, avec Distance (Royaume-Uni – électro pop) chez Electro Queer (article supprimé).

Sélection de liens : jupes, lolcats, promenades musicales

C’est l’été, abordons des sujets légers. Ou presque.

Sous les jupes des filles

Cécile Duflot s’est faite siffler à l’Assemblée nationale le 17 juillet, non pas pour ses propos, mais pour sa tenue : une robe à fleur. Attention, ça va voler haut. « Les hommes on les écoute, les femmes on les regarde. » (Brigitte Grésy)

Pourquoi la robe de Cécile Duflot excite certains députés (France TV info) : l’article résume bien toute l’affaire.

Les députés, chronique du sexisme ordinaire (Mediapart – article payant) : analyse des dernières remarques machistes des hommes politiques.

La mémoire des robes (La pensée du langage) : tout ce que peut évoquer une jolie robe dans la grisaille des costumes.

Ni robe, ni pantalon (Olympe et le plafond de verre) : des remarques pertinentes sur la tenue des femmes publiques. « La liberté de se vêtir n’est pas une liberté anodine, mais c’est un choix risqué car, inévitablement, c’est sur ce terrain-là qu’ils essayeront de la ramener. »

Alain Souchon – Sous les jupes des filles (1993)

The Lolcats

Combien faut-il d’ordinateurs pour identifier un chat ? (Internet Actu) : intelligence artificielle et classification. Parce que les ordinateurs aussi ont droit aux lol cats.

L’affiche du bal du 14 juillet du XIe arrondissement de Paris

The Cure – The Lovecats (version acoustique)

Promenades musicales

Music Snobery vend parfaitement IFUCKINGLOVEYOU de Big Black Delta : Muse sous crack, mélangé à Inception, pourrait servir de BO à un film de zombies.

La musique africaine pourrait sauver la pop (The Telegraph)

Le duo Icona Pop chante ses titres préférés dans un karaoké. (Pitchfork)

Le compte-rendu de la 2e journée de Solidays (My Wonderwall)

Viens danser avec Todd Terje, un Norvégien à moustache d’hipster (Catch Me If You Can)

En vrac

Suède : les lunettes de genre d’Initiative féministe même pour les transports (Egalité) : une analyste féministe des moyens de transport.
« Si l’on investit sur les routes, on rend les trajets des hommes plus efficaces, tandis que si l’on investit sur les transports en commun, on soutient les trajets des femmes. »

Fast-food: ce qu’il ne faut surtout pas commander à manger (Huffington Post) : des employés de fast-food décrivent les produits qu’ils ne commanderaient pour rien au monde.

Ces branchés qui débranchent (Le Monde) : la vie sans Wifi, mais avec des neurones.

Quand les publicitaires ont plus de droits que les chercheurs… (Arrêt sur image) « Le décret sur la publicité extérieure généralise les publicités vidéo dans les rues. Elles sont souvent accompagnées de capteurs pour enregistrer le regard et la réaction des passants. Les publicitaires peuvent mesurer facilement les réactions des passants, alors que les chercheurs sont tenus d’obtenir le consentement des personnes. »

Teen Spirit, les ados à Hollywood, un documentaire sur les films d’ados (Arte – la vidéo n’est plus disponible)

Les meilleurs best-of de 2011

Des marronniers de Noël

Les cadeaux sexistes : Duel à Noël entre filles et garçons (Sud Ouest), Le féminisme expliqué par une fillette américaine (Les Inrocks)
Revendre ses cadeaux sur Internet : Pierre Kosciusko-Morizet, inamovible « marronnier » de Noël (Arrêt sur images), Petite leçon médiatique de spiritualité contemporaine (La Plume d’Aliocha), Revendre ou donner (Les Nouvelles News).
Les organes malades d’êtres vivants torturés servis comme plats de fête (Les actus de Michelle Black)
Le saumon, ruine écologique de la Norvège (Rue89)
Les Inrocks ont aussi cité : le village du Père Noël en Laponie, les jouets contrefaits dangereux pour les enfants et les illuminations.

Des best-of musicaux

Les meilleurs albums d’après Les Inrocks : The Black Keys, Metronomy, Wu Lyf, François & The Atlas Mountains et Jonathan Wilson.
Les meilleurs albums et singles d’après Popin Gays : Austra, PJ Harvey, My Brightest Diamond, Metronomy et Kate Bush.
Les 50 meilleures chansons d’après Freak! et la playlist 8tracks pour les écouter : Foster The People, Florence and The Machine, Lana del Rey, The Rapture, CSS et M83.
Les meilleurs albums d’après Le Choix d’Eddie : Thee Oh Sees, Lia Ices, Panda Bear, Wu Lyf et White Fence.
Les meilleures chansons d’après Electro Queer : Bright Light Bright Light, Nina, The Young Professionals, Adrian Lux ft. The Good Natured et Beth Ditto.
Les meilleurs albums d’après indiepoprock.fr : Low, Girls, Yuck, M83 et PJ Harvey.
Les meilleures photos de concert du Hiboo par Rob, Nicolas Gaire et Sarah Bastin.
Les clips musicaux les plus NSFW : nudité gratuite, violence, vomi (Stereogum).

Des best-of variés

Les plus gros mensonges des politiques (Libération).
Les meilleurs projets de datavisualisation de 2011 (FlowingData).
Les pires « bad buzz » de 2011 (Locita).

Et encore quelques liens

La sociologie expliquée par le LOL et les comics (Une heure de peine).
Le livre de coloriage de la vraie princesse via Feminist Frequency.
100 sites pour consommer sans posséder (Terra Eco).

Mademoiselle, blog sur la laïcité et resto végé

J’étais trop occupée à profiter de ma nouvelle vie bordelaise pour écouter des nouveaux groupes à vous faire découvrir, mais j’ai eu le temps de lire mon reader. Voici donc une petite sélection de liens.

Dans le débat de la semaine pour ou contre la civilité « mademoiselle », je dirais : contre « mademoiselle » dans les documents administratifs ; pour que chacune se fasse appeler comme elle veut ; et pour une typographie respectée. L’abréviation de madame, c’est « Mme », celle de mademoiselle, c’est « Mlle », celle de monsieur, c’est « M. » et celle de mister, c’est « Mr ».

Sur le sujet, j’ai bien aimé le dessin de Deconstructing Tonino (puisque vous voulez tout savoir de notre vie…), l’article de Mme Mazaurette, l’article de Crêpe Georgette.

Jean Baubérot, sociologue spécialiste de la laïcité, ouvre un blog invité sur Mediapart. Son premier article est consacré à une féministe qui trouve que Marine Le Pen est la seule à défendre la laïcité. C’est bien Mme Badinter qui fait fausse route.

J’ai testé le restau végétarien et bordelais Viva Las Vegans (rue Saint-James) et je le recommande : non seulement c’est bon, mais en plus l’accueil est agréable et la déco retro fifties est charmante.

Niort, ville de femmes

La foule en délire (elle se reconnaîtra) m’a demandé de poursuivre le récit de ma vie à Niork. Serviable, je m’exécute.

Il y a un sujet que je souhaitais aborder, mais sur lequel je ne trouvais pas d’informations pertinentes : la place des femmes à Niort. On a vu ces derniers jours comment sont traitées les femmes à New York. A Niort, c’est mieux.

Women love Nyork

Depuis que je suis arrivée, j’entends dire que, grâce à la prépondérance des assurances (environ 6 000 salariés pour environ 60 000 habitants !), secteur très féminisé, les femmes de Niort travaillent, gagnent bien leur vie, sont indépendantes financièrement et divorcent. Niort serait la capitale française des divorces.

Il est difficile de vérifier ces informations. Voici ce que Google m’apprend :
– A Niort, il y a 53 % de femmes (source : annuaire-mairie.fr), comme à peu près partout en France.
– Le taux de divorce en France en 2007 est de 10,7 divorces pour 1 000 mariages (source : Insee).
– A Niort, en 2007, les couples mariés représentaient 44% de la population et les divorcés, 9% de la population (source : conseil-general.com). Comment comparer ces chiffres ?

Heureusement, j’ai trouvé 2 articles intéressants le premier sur LeFigaro.fr, Les disparités géographiques du divorce, et le second sur LePoint.fr, Niort – Femmes dans la cité.

L’article du Figaro (2010) s’appuie sur une étude de l’Ined sur le divorce pour évoquer ses disparités géographiques. Il affirme que la capitale française des divorces, c’est toujours Paris, « mais que le degré d’urbanisation est moins susceptible [qu’auparavant] d’influencer les attitudes vis-à-vis du divorce, sauf peut-être dans les départements les plus ruraux et les plus urbains ». Certains départements sont moins touchés par le divorce, en particulier ceux de l’Ouest ayant une tradition catholique ancrée, comme les Deux-Sèvres (dont Niort est le chef-lieu). Bizarre.

L’article du Point (2004) traite de la place des femmes à Niort, en particulier dans le monde du travail. « L’effectif salarié féminin sur Niort (14 088 personnes en 2002) est désormais très légèrement supérieur à celui des hommes (14 029). » Et tout ça, grâce aux mutuelles où de nombreuses femmes travaillent, où elles ont des responsabilités et des bons salaires.

Niort affiche « un taux d’activité record de 81,7 % pour les Niortaises de 20 à 39 ans et de 82,1 % pour la tranche d’âge 40-50 ans ». Contre 62 % pour les 15-64 ans à l’échelle nationale (d’après Le Point, car d’après Wikipédia, c’était seulement 57,2 en 2003).

L’article du Point nous apprend également que davantage de femmes qui travaillent, ça signifie davantage de voitures (« 1,35 voiture par ménage, contre moins de 1 au niveau national ») et davantage d’embouteillages. Il serait peut-être temps de revoir la politique des transports en commun, parce que les bus qui s’arrêtent à 20 h, ça n’aide pas.

Pour « l’intense vie de quartiers » évoquée par l’article, on repassera, même si je partage leur avis positif sur la « magnifique salle de spectacle », le Moulin du Roc, à la fois théâtre, lieu de concert, cinéma, restaurant, lieu d’expos. Dommage qu’il y ait si peu de spectacles en été…

Les femmes ont-elles le pouvoir à Niort ? Pas vraiment. « Exception faite de la mairie, où, au moins, la parité est respectée, vous pouvez faire le tour des institutions, des administrations, voire des entreprises : vous ne trouverez pratiquement que des hommes aux postes stratégiques. » Il reste encore du boulot à faire.

Et les divorces dans tout ça ? Voici ce qu’en dit Le Point : « Niort détiendrait un record plus délicat que les précédents : celui du nombre de divorces. En tout cas, chacun, ici, semble le tenir pour acquis, même si, a priori, aucune statistique n’en apporte réellement confirmation. » Les journalistes ont eu autant de mal que moi à confirmer ou infirmer cette rumeur.

Il semblerait qu’une fois de plus le pouvoir s’obtienne par l’argent. Conclusion, je ne sais pas trop quoi penser du lien logique qui est fait entre l’indépendance financière des Niortaises et leur tendance à divorcer. Est-ce que cela veut dire que quand on n’a pas les moyens, on reste dans une relation qui ne convient pas ?

Sélection de liens : Karachi, journée de la jupe et neige

Karachi

Une excellente vidéo de Médiapart (trouvée sur Bah !? by CC) qui explique toute l’affaire Karachi avec clarté et précision. C’est un peu long (18 minutes), mais après ça, vous aurez tout compris : les rétrocommissions, les liens avec la campagne de Balladur en 1995, l’importance des juges indépendants.


« Journaliste pédophile » : Sarkozy esquive (encore) Karachi
(Rue 89)
Le pétage de plombs de notre ami président laisse dubitatif. Personne n’en sort grandi : ni les journalistes, ni Sarkozy.

La journée contre les violences faites aux femmes

Moi aussi, la campagne contre le viol me laisse septique.
Campagne « contre le viol » : un objectif légitime, des arguments contestables (Zone zéro gêne)
Une pétition contre le viol ? Et pourquoi pas une pétition contre la guerre, tant qu’on y est ? Ou contre le sida, comme le suggère Nicolas de Partageons mon avis ?
Quant à la proposition de porter une jupe en signe de protestation contre le machisme, elle ne fait l’unanimité : Moi, en jupe le 25 novembre ? Non, merci. (A dire d’elles) ; Nous non plus, nous ne porterons pas de jupe le 25 novembre (Pélénop).
Surtout à cause de la météo.

La neige

La neige, c’est important (L’actu en patates)
L’actualité de la semaine, c’est bien sûr les premières chutes de neige de l’année.

Et aussi…

Copie numérique vs. copie analogique (Glazblog)
Daniel Glazman, avec sa verve habituelle, montre que le piratage d’œuvres culturelles n’a pas attendu Internet.

Le travail inutile gangrène nos entreprises ! (Blog économique et social)
Très bonne analyse du « travail fictif », qui occupe les salariés à des activités dévalorisantes pour eux et valorisantes pour leurs supérieurs.

Un garde-mug pour éviter le pire (Le Journal du geek)
Le surnom de « Clumsybaby » me vient, entre autres, de ma tendance à renverser du thé partout. Je trouve donc cette invention salutaire.