Archive for the ‘ Jazz ’ Category

Esperanza Spalding – Good Lava

Esperanza

Soyons honnêtes : je n’y connais au jazz et c’est seulement avec son dernier album, Emily’s D+Evolution , que j’ai repéré Esperanza Spalding. Elle ne sort pourtant pas de nulle part. Il s’agit de son cinquième album et la chanteuse-contrebassiste a été récompensée d’un Grammy en 2011.
Ce qui a attiré mon attention est probablement ce qui fera grincer des dents certains puristes du jazz : un album concept qui emprunte au funk, au rock et au hip hop. Et perso, j’apprécie les mélanges de genres et les dissonances. Et j’adore les chanteuses perchées, catégorie à laquelle Esperanza Spalding semble appartenir.

Et en plus, c’est une femme engagée : elle a récemment parlé de sa lutte contre l’esclavage moderne chez Bill Maher.

Adult Jazz – Springful

Les Britanniques d’Adult Jazz vivent sur une autre planète, où l’on ne s’embarrasse pas de broutilles comme un genre musical bien défini. Du jazz, il sera bien sûr question, surtout pour les structures libres en perpétuelle évolution, mais l’on parlera également de folk et de rock.
Springful est extrait de leur premier album Gist is.

My Brightest Diamond – We Add It Up

Pour une raison inconnue, je n’ai jamais parlé ici de My Brightest Diamond, petite fée à la voix de diva. Sa participation au festival Les Femmes s’en mêlent 2012 est une bonne occasion de se rattraper.

L’Américaine Shara Worden a été la choriste de Sufjan Stevens avant de se lancer son projet solo, My Brightest Diamond, où elle mêle le classique (elle a une formation de chanteuse lyrique), le rock et le jazz.

My Brightest Diamond a le goût des mélodies délicates qui, l’air de rien, sont sacrément techniques et elle devrait réjouir les fans de Regina Spektor, Fiona Apple ou Jeff Buckley.

Son dernier album sorti en novembre 2011, All Things Will Unwind, a été enregistré sans aucun instrument amplifié. We Add It Up en est extrait.

My Brightest Diamond en concert

Pour le festival Les Femmes s’en mêlent 2012, My Brightest Diamond sera en concert le 20 mars à Saint-Lô, le 21 à Brest, le 22 à Nantes, le 23 à Brive-La-Gaillarde, le 24 à Vendôme, le 26 à Amiens, le 27 à Tourcoing, le 28 à Paris, le 30 à Strasbourg, le 31 à Lyon, le 1er avril à Grenoble.

Plus d’infos sur My Brightest Diamond

Page Myspace de My Brightest Diamond
Site officiel de My Brightest Diamond

Découvertes musicales de juillet 2011

Nous n'irons pas à New York


Il y a du laisser-aller sur le blog. On sent que c’est l’été, même si je ne suis pas en vacances. On se rattrape avec quelques découvertes.

Et si vous êtes à Paris, il est encore temps de profiter du festival de jazz Nous n’irons pas à New York. Pas que je recommande particulièrement un artiste (soyons honnête, je ne connais pas grand-chose au jazz), mais avec un nom pareil, le festival méritait d’être mentionné.

Bon, ce n’est pas vraiment une découverte, mais Zola Jesus revient ! Elle prépare un nouvel album pour l’automne intitulé Conatus. Vous pouvez écouter le titre Vessel qui en est extrait chez DLF (Dark electro).

Une vraie découverte : Jungle de la très jeune Emma Louise chez The Music Ninja (Folk).

Ghost par l’Islandaise Lára Rúnars chez Electro & Pop (Pop).

Quelques gars pour changer : Fools par The White Gods chez The Discoverlialist (Rock estival).

A ne pas confondre avec Fools!, groupe toulousain dont j’ai pu écouter le titre Leave The Nest également chez The Discoverlialist (Pop).

Rachael Yamagata – Worn Me Down

Rachael Yamagata est une chanteuse et pianiste américaine dont le style varie entre jazz vocal intimiste à la Norah Jones, pop jazz enflammée à la Fiona Apple et rock inspiré par PJ Harvey. Son nom si particulier lui vient d’une mère italo-allemande et d’un père d’origine japonaise.

Rachael Yamagata a joué pendant plusieurs années avec le groupe de funk Bumpus avant de sortir 2 albums solo. Elle a également travaillé avec Ray LaMontagne, Rhett Miller et Ryan Adam.

Worn Me Down

Chanson extraite de l’album Happenstance (2004)

Sidedish Friend

Chanson extrait de l’album Elephants… Teeth Sinking Into Heart (2008)

Plus d’infos sur Rachael Yamagata

Page Myspace de Rachael Yamagata
Site officiel de Rachael Yamagata
Merci Julie pour la découverte !

Dark Dark Dark – Daydreaming

Dark Dark Dark est un collectif de musiciens venant de Minneapolis, de New York et de la Nouvelle Orléans. Le noyau dur du groupe est formé par Nona Marie Invie à la voix, au piano et à l’accordéon, Marshall LaCount au banjo et à la clarinette, Todd Chandler à la basse et Jonathan Kaiser à la contrebasse et à la guitare.

En écoutant la folk mélancolique de Dark Dark Dark, on pense facilement à Beirut, mais aussi à Arcade Fire, à cause du groupe à rallonge, des instruments acoustiques qui s’échangent entre musiciens, des mélodies très « continentales » (l’accordéon fait tout de suite « Vieille Europe »). Quand les chansons sont centrées sur le piano et des percussions légères, Dark Dark Dark lorgne vers le jazz vocal. J’ai pensé notamment à Fiona Apple et à Sarah Blasko.

Le premier album de Dark Dark Dark, The Snow Magic, est sorti en 2008. Après 2 EP, le groupe revient avec un 2e album, Wild Go, sorti fin 2010.

Daydreaming

Daydreaming est le premier single extrait de Wild Go.

Something For Myself

J’ai eu un coup de coeur pour la chanson Something For Myself, bien que ce soit probablement le titre le plus mélancolique et le plus… sombre.

Dark Dark Dark en concert

Dark Dark Dark a prévu plusieurs dates en France en mars 2011 : Roubaix, Laval, La Roche-sur-Yon, Segré, Toulouse, Bayonne, Niort, Paris, Annecy, Dijon. Le 24 mars à Paris au Café de la Danse. Toutes les dates sur leur site.

Plus d’infos sur Dark Dark Dark

Page Myspace de Dark Dark Dark
Site officiel de Dark Dark Dark
Groupe découvert sur le blog Derrière la fenêtre.

Sophie Hunger en concert au théâtre de l’Atelier

Lundi 6 décembre, Sophie Hunger était en concert au théâtre de l’Atelier. Ce petit théâtre n’est pas ce qu’on attendrait d’une salle de concert, mais l’acoustique y est bonne. Nous étions assis et l’écoute n’en était que plus attentive.

Sophie Hunger est accompagnée de 4 musiciens : un batteur, un bassiste, un tromboniste-organiste, un guitariste-flûtiste, les deux derniers changeant d’instruments à chaque morceau. Elle-même passe du piano, aux claviers et à la guitare.

Sophie Hunger en concert
Photo retouchée d’après dpc du site Le HibOO © dpc

Le concert commence par une chanson en suisse allemand a cappella, puis Sophie Hunger enchaîne sur Leave Me With The Monkey. Elle chante principalement en anglais, mais aussi quelques fois en allemand et en français, avec la reprise de Noir Désir. Les langues, les instruments et les styles varient d’un morceau à l’autre. D’une ambiance jazz au piano, Sophie Hunger passe à des chansons plus rock, comme Your Personal Religion ou 1983, où elle défie le public du regard en grattant sa guitare avec énergie. Et avec son air de ne pas y toucher et sa voix douce et jazzy, elle démontre une puissance vocale que l’on ne soupçonnait pas forcément sur les albums.

La salle est captive. Lors de sa reprise de Le Vent l’emportera et lors de Walzer Für Niemand, l’émotion est palpable. A la fin du morceau Train People, le public respecte un long silence de théâtre avant d’applaudir. Nous ne voulons plus partir, mais les musiciens non plus ! Ils finissent par une chanson traditionnelle suisse interprétée a cappella à 5 voix et quittent la scène après 4 rappels et 2 heures de concert merveilleux.

Le concert était vraiment à la hauteur de ce que j’attendais de Sophie Hunger. Et puis un concert où on entend tous les instruments, où on voit les musiciens et où on a l’impression qu’ils s’amusent, ça fait quand même plaisir après les loupés de Fever Ray et de School of Seven Bells.

Sophie Hunger – Your Personal Religion

Sophie Hunger est une talentueuse chanteuse et songwriteuse suisse. Née à Bern en 1983 (d’où le titre de son second album), elle chante principalement en anglais et quelques fois en allemand et en français.

Sa musique a une personnalité forte, avec des ambiances denses et tendues, qui créent une attente. Ces chansons sont parfois rock (avec un son assez années 90, qui évoque Nirvana, PJ Harvey ou Alanis Morissette), parfois soul et jazz (c’est au festival de jazz de Montreux qu’elle s’est faire remarquer en 2008).

En concert

Sophie Hunger sera en concert le 6 décembre 2010 au Théâtre de l’Atelier à Paris. Et j’y serai !

Plus d’infos sur Sophie Hunger

Page Myspace de Sophie Hunger