Posts Tagged ‘ Race Horses

La playlist de décembre 2012

La playlist de décembre 2012

Il n’y a plus beaucoup de nouveautés au mois de décembre. On écoute quelques EP prometteurs en rêvant de 2013 ou l’on se rattrape en regardant les best of de la presse.

En boucle en décembre

L’EP de How To Destroy Angels (Etats-Unis – industrielle minimaliste) : quand Trent Reznor parle, j’écoute. Même si c’est à travers la douce voix de Mariqueen Maandig, cela reste violent.

Enfin un EP pour Owlle (France – électro pop) ! Pas grand-chose à se mettre sous la dent, mais la qualité compense.

Un EP aussi pour O.K. Press (France – électro pop) avec l’excellent We Killed The Disco. Suffisamment rare pour être noté, je préfère le remix (par 2080) à la chanson originale.

Et complètement en vrac

Parce que je viens de faire en parallèle une playlist best of 2012 et que, là, j’ai la flemme…

Deap Vally (Etats-Unis – rock blues) donc j’évoquais il y a peu le rock apocalytique.

Bad Books (Etats-Unis – folk shoegaze) : une réussite mélodique.

Trust (Canada – électro pop) : à ne pas confondre avec le groupe de hard rock français.

Race Horses (Royaume-Uni – pop indé) : la 1re partie de Bat For Lashes lors du concert parisien de novembre dernier.

We Are Knights (France – électro pop) : encore une découverte de l’album Kistuné Parisien.

Jef Barbara (France – chanson androgyne) : un protégé de Bertrand Burgalat donc j’aurais dû vous parler plus tôt.

Theodore, Paul & Gabriel (France – folk) : jeune groupe parisien et féminin soutenu par Les Inrocks.

Motion City Soundtrack (Etats-Unis – college rock) : du bon college rock, c’est possible. J’imagine bien leurs chansons dans la B.O. d’un film, justement.

Jason Lytle (Etats-Unis – pop indé) : l’ancien de Grandaddy livre son 2e album en solo.

Menomena (Etats-Unis – pop indé) : une pop puissante et hypnotisante.

Paul Banks (Royaume-Uni – rock indé et folk) : un autre qui se la joue en solo, le chanteur d’Interpol. Superbe voix, superbes arrangements.

The Staves (Royaume-Uni – folk)

Pauline Croze (France – chanson) : 3e album, et toujours cette émotion et cette voix si personnelle.

Kitten (Etats-Unis – électro pop) : je m’étais dit que je vous reparlais de Chloe Chaidez et je ne l’ai pas fait. Honte à moi, car sa musique vaut bien quelques chatons mignons.

Macklemore (Irlande – rap) : du rap qui me plait, fucking awesome !

Jorane (Canada – chanson) : nouvel album avec quelques reprises surprenantes.

Pink (Etats-Unis – pop mainstream) : si toi aussi, tu as eu une journée de merde, essaie Pink, ça fait du bien. D’ailleurs, pour la peine, je te mets du Alicia Keys et du Madonna.

La playlist

Comme d’habitude, des extraits ci-dessous et la playlist dans son intégralité pour les abonnés Qobuz dans le player et dans le desktop

A écouter aussi

Playlist de novembre 2012 Playlist d'octobre 2012

Bat For Lashes en concert au Trianon à Paris

Bat For Lashes en concert au Trianon

Dimanche 25 novembre 2012, lors d’un concert au Trianon à Paris, Natasha Khan nous a rappelé qu’elle était plus qu’une super star.

Disclaimer : je suis totalement vendue ! C’était mon troisième concert : j’avais déjà vu Bat For Lashes en mai 2009 à La Cigale et en novembre 2009 à l’Olympia au moment de la sortie du deuxième album, Two Suns.

Ce concert fut à la hauteur de mes souvenirs. Natasha Khan a été fidèle à sa réputation de lutin facétieux et sautillant sur tous les morceaux, présentés dans une version légèrement plus dansante que celle des albums. Par sa grâce et ses magnifiques chansons, elle a conquis la salle en quelques instants, enchaînant les morceaux des albums Fur And Gold (2006), Two Suns (2009) et The Haunted Man (2012).

Natasha Khan avait l’air ravie d’être là, le sourire toujours aux lèvres, même pendant des morceaux pas très funs comme What’s A girl To Do et loupant le début de Prescilla à force de rigoler. Il y a eu cependant un moment très intense où Natasha, moi-même et probablement une bonne partie du Trianon avons eu la larme à l’oeil, c’est quand Bat For Lashes a entamé Laura. La chanson qui fut le premier single de The Haunted Man est extrêmement poignante.

Le concert s’est achevé après un rappel sur The Haunted Man et Daniel, probablement le titre le plus dansant du groupe, laissant un public ému et heureux.

On ne s’étendra pas plus longtemps sur Race Horses, qui était en première partie. Ils sont sympathiques, mais ne m’ont pas laissé un souvenir plus impérissable que la dernière fois.

Race Horses – My Year Abroad

C’est le groupe gallois Race Horses qui assurera la première partie de Bat For Lashes demain au Trianon à Paris. J’avais pu les croiser en 2010 en première partie de John and Jehn à La Flèche d’or. Ils ont sorti un deuxième album en septembre dernier intitulé Furniture, dont la chanson My Year Abroad est extraite.

Plus d’infos sur Race Horses

Site officiel de Race Horses

John and Jehn en concert à La Flèche d’or

Grâce à Popingays, j’ai pu assister au concert de John and Jehn à la Flèche d’or, ce mardi 9 novembre, pour le premier show de la tournée « John and Jehn and Friends ».

Race Horses

Race Horses assurait la première partie. Il s’agit de jeunes Gallois qui jouent un rock 2010, dans le genre de Two Door Cinema Club. Les Race Horses sont plein d’énergie et le chanteur était rapidement en nage, dégoulinant sur sa guitare. Mais il leur manque encore des chansons marquantes et accrocheuses. J’ai apprécié leur effort pour créer des ruptures, que ce soit dans le rythme ou dans le style, en incluant des passages psychédéliques ou hard rock, ou en chantant un titre en Gallois.

Plus d’infos sur Race Horses : Page Myspace de Race Horses

John and Jehn

John et Jehn ont commencé à jouer à 22 heures et la salle commençait à s’impatienter. La foule se pressait sur le devant de la scène de la Flèche d’or où l’atmosphère était brûlante et passablement agitée (je me suis pris pas mal de coups de coude et j’ai assisté à un début de baston). Le concert a débuté par le titre London Town tout à fait approprié, puisque John et Jehn ont laissé Londres pour tourner en France cet automne.

Le couple était accompagné d’un batteur et d’une guitariste (Gemma), tout deux jeunes, androgynes et pâles, comme John And Jehn. L’ensemble du groupe a adopté une version dérivée de la coupe au bol de Jehn. Le teint blafard des musiciens sied parfaitement aux thèmes de l’album Time For The Devil : démons, fantômes et vampires. La maigreur de John, dont on distingue nettement les os du visage, fait un peu peur.

J’ai trouvé que ce concert était moins bon que celui donné au festival Les Femmes s’en mêlent en mars, pour la sortie du deuxième album : plus de retenue, moins de fun. John et Jehn sont-ils déjà fatigués, alors que la tournée vient de commencer ?

Le concert a compris tout les tubes de Time For The Devil : Oh My Love, Ghosts, Vampire, Time For The Devil, Shades, And We Run, le nouveau single Down Our Streets. Bref, j’ai tout de même passé un bon moment. Le show s’est achevé avec un rappel un peu court avec les chansons 20 L 07 et Make Your Mum Be Proud.

John and Jehn en tournée

Pendant le mois de novembre, John and Jehn joueront dans plusieurs villes de France et du Royaume-Uni, pour finir à Angoulême, leur ville d’origine.
Le 13 à Villeneuse d’Asq, le 15 à Bristol, le 16 à London, le 17 à Glasgow, le 18 à Manchester, le 19 à Bath, le 20 à Nottingham, le 22 à Sheffield, le 23 à Cambridge, le 24 à Brighton, le 27 à Angoulême.