Posts Tagged ‘ The Popopopops

Velocity Bird – Kingdom Kids

Velocity Birds

Velocity Bird est un trio formé en 2009 à Lille. Leur premier EP Panorama sorti en avril 2012 a déjà reçu un bon accueil. Il sera suivi d’un deuxième EP en janvier prochain, avec pour single le morceau Kingdom Kids, une chanson pop sautillante mâtinée d’électro, que l’on pourra rapprocher du son de Passion Pit, de Pony Pony Run Run ou des jeunes Popopopops.

Plus d’infos sur Velocity Bird

Page Soundcloud de Velocity Bird
Page Facebook de Velocity Bird

La playlist de mai 2012

Playlist mai 2012

Qu’est-ce que j’ai écouté en mai 2012 ? Quelques découvertes et beaucoup de têtes connues.

Le retour de Garbage

Garbage revient avec un nouvel album, Not Your Kind Of People. Cela se fête, d’autant plus que l’album tient vraiment la route. Alors, hop, 3 titres dans la playlist. Difficile de choisir, alors je vous ai mis Battle In Me, qui est le dernier single, Control, caractérisé par la forte influence de Curve (et une touche de Joy Division : She’s Lost Control), et Man On A Wire, ma chanson préférée de l’album.

Si vous voulez plus de Garbage, vous pouvez lire mon compte-rendu du concert à l’Olympia.

Nouvel album de Gossip

Sorti le même jour que Not Your Kind Of People, A Joyful Noise est le déjà le 5e album de Gossip. Très pop et assez loin de Standing in the Way of Control, il est agréable, mais manque de tubes.

Mais c’est qui ce roi Charles ?

Je ne sais pas qui est Charles King, mais j’ai trouvé son album LoveBlood très très bien. C’est pop, rock, tropical, drôle et sexy.

You’re So Vain

Si vous voulez plus de Manson, je vous propose Marilyn. L’ex-prince des ténèbres revient avec un album rock plutôt sobre, pas très remarquable. Là où Marilyn Manson se distingue, c’est par son talent pour les reprises. Son choix de You’re So Vain, un standard de Carly Simon, est amusant, car cela ressemble fort à une réponse (du berger à la bergère) à Trent Reznor. En effet, dans Starfucker Inc, Nine Inch Nails utilise un extrait de cette chanson.

C’est aussi le cas de Cooler Than Me de Mike Posner et de Son Of A Gun de Janet Jackson (en duo avec Missy Elliott).

Je vous mets la version originale pour votre culture, maintenant que je vous ai convaincus qu’il s’agit d’un classique.

Alain Chamfort en duo

Alain Chamfort, après son album-concept sur Dior, revient avec un album bien plus commercial – signé sur une major !-, où il reprend ses succès accompagné de chanteuses. Il s’agit principalement de jeunes chanteuses issues des télé-crochets, mais on trouve aussi dans la liste Jane Birkin et Vanessa Paradis.

J’ai découvert Alain Chamfort bien après ses tubes des années 1970 et 1980 et ce n’est du coup pas sa période que je préfère. C’est pourquoi j’ai trouvé très intéressant le travail de remise au goût du jour fait sur Manurea (1979) ou Traces de toi (1986). Et c’est finalement sur L’Ennemi dans la glace (1993) – chanson que j’adore – que je grince des dents.

Les autres nouveautés de mai

Beach House, c’est pas mal, en fait.

Absynthe Minded sort un album pop rock au son bien belge, ce qui est un grand compliment (cf. Deus, Venus, Soulwax et tout le panthéon belge).

Ariane Moffatt propose un album-concept japonisant en français et en anglais, en chanson et en électro.

The Popopopops sort enfin un premier EP, dans l’esprit de Pony Pony Run Run et de Phoenix.

Woodkid propose un nouveau titre, Run Boy Run, plutôt pas mal, avec encore un clip qui tue.

Poliça, ça aurait pu être bien. Mais le vocodeur, c’est non, non, et re-non.

L’album Instinct de Niki & The Dove est sorti au Royaume-Uni, mais il semblerait qu’il ne soit pas encore dispo en France. Grrr.

La playlist

Vous prendrez bien un petit extrait ? Et pour abonnés Qobuz, la totale est disponible dans le player : playlist de mai 2012.

A écouter aussi

Playlist d'avril 2012 Playlist de mars 2012

Florence and The Machine et Fanfarlo au Festival des Inrocks 2009

Après une longue quête, j’ai fini par trouver une place pour le concert du samedi 7 novembre 2009. Et chance, il s’agissait d’un pass donnant accès à La Cigale et à La Boule Noire, permettant de voir les concerts dans les deux salles. Les concerts étaient censés être décalés pour permettre de voir tous les artistes. Au final, j’ai pu voir des bouts de tous les concerts, mais j’ai dû faire un choix. Et le choix, c’est clairement porté sur la merveilleuse Florence Welch de Florence and The Machine.

The Popopopops (La Cigale)

The Popopopos à La Cigale

The Popopopos à La Cigale

Les Rennais de The Popopopops sont jeunes. « Mais ils ont 14 ans ! », s’exclame mon voisin. Mais ils sont charmants, ils s’amusent sur scène et ils ont de bonnes chansons, alors on peut leur pardonner.

Two Door Cinema Club (La Cigale)

Two Door Cinema Club au Festival des Inrocks

Two Door Cinema Club au Festival des Inrocks

Les Two Door Cinema Club ont fait très bonne impression lors de l’ouverture du festival des Inrocks le 3 décembre. Du coup, ils ont été appelés pour remplacer au pied levé La Roux qui a dû annuler pour cause d’extinction de voix. Les Two Door Cinema Club sont jeunes, eux aussi, mais ils ont la patate et plein de tubes en réserve. J’avais parlé trop vite en disant que je ne les connaissais pas puisque ce sont eux les interprètes de Something Good Can Work, chanson que j’avais déjà repérée.

Lissy Trullie (La Cigale)

Lissy Trullie au Festival des Inrocks

Lissy Trullie au Festival des Inrocks

Lissy Trullie fait du bon rock de fille, mais ce n’est pas une bête de scène. J’étais contente d’entendre sur scène Ready For The Floor, mais ce n’est pas une chanson faite pour déchaîner les dance floors.

Josh Weller (La Boule Noire)

Josh Weller au Festival des Inrocks

Josh Weller au Festival des Inrocks

© Jean-Sébastien Zanchi – Le HibOO

Josh Weller, avec sa coiffure en hauteur et son nœud pap’, installe le personnage. A côté de son micro se trouvait un panier plein de percussions improbables. Josh joue au pitre et fait participer le public à coup de claquements de doigts et de chœurs. J’ai aussi aimé ses chansons, que je ne connaissais pas du tout et qui parlent de la difficulté d’être un bon boyfriend et puis, de toute façon, les relations amoureuses, c’est pas facile. Bref, c’est de la pop !

Florence and The Machine (La Cigale)

Florence Welch et un dessin de Castelbajac en hommage à Jacno

Florence Welch et un dessin de Castelbajac en hommage à Jacno

Florence and The Machine a ravagé La Cigale avec sa voix puissante. Sur les chansons de l’album, on entend bien que Florence Welsh a une magnifique voix soul. Mais sur scène, les amis, c’est multiplié par dix. Sa voix puissante et chaude a rempli la salle, ne laissant plus de place aux instruments qui l’accompagnaient. Il y avait bien une harpe sur scène, mais, franchement, je l’ai à peine entendue.

Amanda Blank (La Boule Noire)

Amanda Blank au Festival des Inrocks

Amanda Blank au Festival des Inrocks

© Jean-Sébastien Zanchi – Le HibOO

Je n’ai pas accroché à la musique d’Amanda Blank. Pourtant, la demoiselle s’en donnait à cœur joie, très généreuse de sa personne dans son mini short. Mais même son tube Might Like You Better ne m’a pas emballé. Tant pis.

Passion Pit (La Cigale)

Passion Pit au Festival des Inrocks

Passion Pit au Festival des Inrocks

Les pauvres Passion Pit se retrouvent en tête d’affiche après l’annulation de La Roux et ont la rude tâche de passer après Florence and The Machine. Désolée de dire qu’ils ne sont pas à la hauteur. La petite voix de tête de Michael Angelakos couverte par les autres instruments va avoir du mal à faire oublier Florence. Du coup, je ne suis pas restée et j’ai filé voir Fanfarlo.

Fanfarlo (La Boule Noire)

Fanfarlo au Festival des Inrocks

Fanfarlo au Festival des Inrocks © Vivien – Le HibOO

J’avais déjà parlé du groupe Fanfarlo dans un billet précédent sur leur chanson I’m A Pilot. Ils forment une belle équipe sur scène et sont très chaleureux avec le public. J’ai apprécié la variété des arrangements à voix et instruments multiples : violon, xylophone, banjo, cuivres… Ils ont créé une ambiance très agréable à La Boule Noire.

Le résumé des Inrocks