Posts Tagged ‘ Regina Spektor

La playlist d’octobre 2016

Playlist d'octobre 2016

Regina Spektor (Etats-Unis – pop sophistiquée)
Charlotte OC (Royaume-Uni – soul pop)
Pixies (Etats-Unis – rock)
Banks (Etats-Unis – soul pop)
Hildebrandt (France – chanson animale)
Kings of Leon (Etats-Unis – rock de stade)
Romain Humeau (France – chanson)
Data (France – électro)
illion (Japon – pop lyrique)
Catfish (France – rock blues)
White Lies (Royaume-Uni – rock new wave)
Placebo (Royaume-Uni – indie pop) : quelques inédits à l’occasion d’un best off
Springtime Carnivore (Etats-Unis – pop folk)
Dune (France – pop soul)
Sydney Wayser (Etats-Unis – indie pop)
Royal Canoe (Canada – indie pop)
Annika and The Forest (Suède/France – électro pop)
Oy (Suisse – electro jazz soul)
Lescop (France – pop noire) : le 2e album est arrivé
Saint Motel (Etats-Unis – indie pop tropicale)
Deichkind (Allemagne – hip hop electro)

La playlist

La playlist dans le player ou dans le desktop Qobuz.

A écouter aussi

Playlist de septembre 2016 Playlist d'août

Mes albums préférés de 2012

En 2012, j’ai vraiment écouté beaucoup d’albums, c’est pourquoi je me sens un peu plus légitime que d’habitude pour dévoiler un « best of » de l’année. Voici ma sélection, qui reste cependant très subjective.

Mes albums préférés de 2012

Ternion de We Have Band
Ternion de We Have Band
Le 2e album de We Have Band est sorti en janvier et son électro pop sombre et sophistiquée m’a accompagnée toute l’année. Tired Of Running est en quelque sorte la chanson qui symbolise mon année 2012, mais Ternion comprend également les excellents titres Where Are You People et Watertight.
Lescop
Lescop de Lescop
Ce n’est pas tous les jours que j’accroche sur un artiste chantant en français, mais Mathieu Lescop transcende les genres entre pop, électro et chanson pour livrer des titres aux textes convaincants et aux mélodies qui revisitent la new wave : La Forêt, La Nuit américaine, Tokyo la nuit. Toutes ces histoires se passent quand la lumière décline.
Le concert de Lescop en novembre au Casino de Paris était plaisant, mais il peut encore gagner en confiance et en technicité.
The Haunted Man de Bat For Lashes
The Haunted Man de Bat For Lashes
Natasha Khan a sorti cet automne un digne successeur à Fur And Gold et Two Suns et le concert au Trianon a révélé la puissance de ce nouvel album, à la fois poignant et dansant. Le premier single, Laura, est extrêmement émouvant, mais The Haunted Man est aussi pourvu de chansons au potentiel sautillant comme All Your Gold.
2:54
2:54 de 2:54
Coup de coeur pour 2:54, le premier album de Hannah et Colette Thurlow. Ces soeurs renouvellent le son shoegaze nineties, pour un résultat sensuel et prenant, entre Warpaint et My Bloody Valentine. Les singles sont tous très réussis : Scarlet, Creeping et You’re Early.
Is Your Love Big Enough de Lianne La Havas
Is Your Love Big Enough de Lianne La Havas
Is Your Love Big Enough, le morceau qui donne le titre à l’album, a été ma chanson de l’été : la soul folk énergique de Lianne La Havas se prête bien aux chaleurs estivales. Cependant l’album dévoile une partie plus sombre et moins légère comme sur Forget ou Lost & Found, toujours avec des mélodies pop délicates et maîtrisées.

Mes concerts préférés de 2012

Garbage à l’Olympia : ça change des groupes semi-amateurs que j’ai l’habitude de voir. Que des tubes, joués à la perfection, avec l’énergie qui va bien.

Regina Spektor au Trianon : enfin ! Après bien des rendez-vous manqués, j’ai pu voir Regina Spektor en vrai et l’émotion était là.

Bat For Lashes au Trianon : quand on rajoute le professionnalisme à l’émotion, cela donne ça. Natasha, you’re more than a super star.

La playlist de 2012

Vous reprendrez bien une petite playlist ? 5 albums, c’est un peu court pour résumer l’année, alors voici une playlist de (plus ou moins) 80 titres pour se rappeler toutes les belles choses que l’on a écoutées cette année.

Avec Foe, Christine and The Queens, The Vaccines, Dominique A, Ellie Goulding, Electric Guest, Niki & The Dove, Boy, Grimes, DIIV, Alex Hepburn, Amanda Palmer, Hot Chip, Mr Little Jeans, Owlle, Bad Books, School Is Cool, Electric Guest, How To Destroy Angels et tant d’autres.

La playlist de juillet 2012

Playlist de juillet 2012

Quelques nouveautés estivales et de sympathiques vieilleries d’au moins 3 mois.

Mes albums préférés de juillet

Le nouvel album de Metric (Canada – dead dico rock), Synthetica, tient bien la route.

L’album du jeune groupe The Dodoz (France – rock), Forever I Can Purr, a été une bonne surprise et l’occasion de réécouter The Dodos (Etats-Unis – rock).

Quelques nouveautés

Après le projet Yas (rock et électro avec Mirwais), Yasmine Hamdan (France/Liban – world pop) revient avec un album solo, toujours en arabe, mais beaucoup plus sage, pop et traditionnel. Un peu décevant.

J’avais beaucoup aimé le premier album de Paco Volume (France – pop). Avec Massive Passive, son 2e essai, il se permet des arrangements plus variés et plus élaborés. Il a toujours son chant rapide et presque parlé du mec qui a beaucoup à raconter.

Comme quoi le lavage de cerveau pratiqué par mon entourage fonctionne, je me suis mise à Twin Shadow (Etats-Unis – électro).

Des découvertes en vrac

A suivre de près : Cold Specks (Canada – pop folk).

Je me réveille et je découvre seulement maintenant Veronica Falls (Royaume-Uni – indie rock). Et c’est très bien. Un bon son rock indé à la Pixies, comme on aime.

C’est pas tout récent, mais c’est très recommandable : Pegase (France – pop), Mr. Little Jeans (Norvège – électro pop), Spinnerette (Etats-Unis – entre pop et grrrl riot), Kitten (Etats-Unis – teenage new wave), Pati Yang (Pologne – électro pop), Urban Cone (Suède – pop), Jhameel (Etats-Unis – pop).

La suite des chansons sur le travail

Je complète doucement la rubrique Chanson sur le travail avec deux chansons punk rock franchement anti-boulot The Ramones et Elvis Costello.

Quelques uns de mes classiques

Cette playlist contient quelques chansons en dehors de toute actu, mais qui me tiennent à cœur et qui auraient leur place dans la rubrique Mes classiques : Fast Changes de Seal, Sink to the Bottom de Fountains of Wayne, Bizarre Love Triangle par Stabbing Westward (j’aime bien cette version du standard de New Order), Lady Finger de Luscious Jackson.

Parce que j’ai vu Regina Spektor en concert tout récemment et que ce fut un vrai moment d’émotion, je vous remets un petit morceau. Cette fois-ci, une reprise de Radiohead.

La playlist

Vous pouvez écouter des extraits dans le widget ci-dessous. Et pour abonnés Qobuz, l’intégralité de la playlist de juillet 2012 est disponible dans le player.

A écouter aussi

Playlist de juin 2012 Playlist de mai 2012

Regina Spektor en concert au Trianon

Grâce à la magie des Internets, j’ai trouvé une place pour le concert de Regina Spektor au Trianon de Paris le 5 juillet.

En première partie, il y avait Jack Dishel du groupe Only Son, un New-yorkais qui fait également du one man show. Et pour la musique, c’est pareil, il est seul sur scène avec sa guitare électro-acoustique et ses samples sur iPad. Son style est très… new-yorkais. Sérieusement, on dirait un mélange entre The Strokes et Lou Reed.

Regina Spektor était attendue par un public trépignant et a entamé son set par une chanson a capela. Pour la suite, elle était bien sûr à son piano et elle était accompagnée d’un batteur, d’un violoncelliste et d’un bidouilleur-claviste.

Les morceaux étaient relativement proches des versions enregistrées, mêmes si on sentait l’envie de déconner de Regina. Elle s’est lancée dans quelques essais de beatbox, comme à l’époque où elle n’avait pas de musiciens pour l’accompagner. La salle était à l’écoute, mais se dissipait à la moindre occasion pour réclamer Samson ou Après moi pour crier des mots d’amour à Regina dans toutes les langues possibles, en particulier en russe.

Le set était un bon équilibre entre les anciens albums et celui paru en mars dernier, What We Saw From The Cheap Seats. Je suis déjà fan de All The Rowboats et de Ne me quitte pas, chanson parfaitement d’actualité, car pour Paris sous la pluie, Regina a été servie. Ce fut néanmoins un plaisir de retrouver d’anciennes chansons comme Fidelity qui me l’avait fait découvrir et Samson toujours aussi émouvante (I loved you first) par lesquelles elle a terminé le concert.

Mes moments préférés ont été les morceaux plus pêchus comme Dance Anthem of the 80’s, où le public a franchement dansé et où Regina est passée au clavier, face à la scène, ce qui m’a permis de la voir un peu. Non, parce que chère ou pas chère, de ma place, on ne voyait pas grand-chose d’autre que des bras levés tenant des portables. Tout ça pour des photos aussi pourries que celle-ci.

Regina Spektor en concert

Ou Hotel Song, chanson un peu mineure dans le répertoire de pépites de Regina Spektor, mais que j’ai eu plaisir à redécouvrir (come into my world, I’ve got to show you ; come into my bed, I’ve got to know you).

Le duo avec Only Son sur Call Them Brothers a été également un moment fort. Les deux voix se répondaient parfaitement et la guitare folk donnait un air intemporel à cette chanson, qui pourrait sortir du répertoire de Bob Dylan.

Et pour moi, le moment d’émotion fut On The Radio, dont le texte me touche tout particulièrement.

Partir, ne pas partir, partir et revenir. C’est bien aussi Paris, sous la pluie.

This is how it works
You’re young until you’re not
You love until you don’t
You try until you can’t
You laugh until you cry
You cry until you laugh
And everyone must breathe
Until their dyin’ breath

Le SAV du blog – juin 2012

Que s’est-il passé sur le blog en juin 2012 ?

Un peu d’aménagement dans la partie Chansons sur le travail, qui va devenir une rubrique plus régulière du blog. N’hésitez pas à faire des suggestions.

Pas de concert… C’est triste, mais je n’ai pas eu le temps. J’espère me rattraper dès la semaine prochaine en récupérant une place pour le concert complet de Regina Spektor, mais ce n’est pas gagné.

L’article du mois le plus lu est la playlist de juin. Tant mieux, c’est aussi celui qui a demandé le plus de temps de préparation !

Ont également été lus en masse l’éloge de 2:54 et l’article hors sujet sur Diablo III.

Vos question musicales et métaphysiques

Allons fouiller dans les recherches qui ont amené les internautes sur le blog.

l’amour rabbits annee – La chanson L’amour du groupe français The Little Rabbits est sortie en 1998.

ca lia mon amour la musique 2012 france – Si je ne m’abuse, c’est tiré d’une mauvaise comédie musicale, non ? Pas de ça chez nous !

traduire the idler wheel is wiser than the driver of the screw – « L’engrenage est plus sage que celui qui tourne la vis », je dirais.

le sens de la chanson la forêt de lescop – Dans cette histoire de Lescop, un homme accepte un rendez-vous – galant, croit-il – la nuit dans un lieu isolé – dans la forêt. En fait, la douce ne lui veut pas du bien et l’abat de deux coups de revolver. Il s’agit de vengeance amoureuse, semble-t-il.

groupe musical qui se rapproche de the x x – Pas facile de trouver des groupes qui sonnent comme The XX. Peut-être 2:54, Quadron, Holly Miranda. Saviez-vous que The XX prépare un album pour septembre 2012 ?

alain chamfort reprend carly simon – Je ne suis pas au courant. Par contre, je sais qu’après la reprise de You’re So vain par Marilyn Manson, Ash reprend Coming Around Again (Magic RPM).

groupe phoebe rock – Je connais une Phoebe qui fait de la mauvaise folk, mais aussi une Phoebe qui fait du rock, c’est Phoebe Killdeer

toutes les reprises de la chanson everybody knows de cohen – Vous pouvez écouter les versions de Everybody Knows par Elizabeth and The Catapult et Concrete Blonde.

Un indice, s’il vous plait !

Sérieusement, je suis de bonne volonté, je suis prête à vous aider à retrouver les chansons qui vous ont plu et donc vous ne connaissez ni l’auteur, ni le titre, ni l’année de sortie, ni un bout de paroles… Mais s’il vous plait, donnez-moi des indices !

musique 2012 qui vient de sortir qui commence par guitare electro – En quelle langue sont les paroles ?

chanson incomprehensible qui fini par baby – C’est un homme ou une femme qui chante ?

groupe de rock femme chanteuse et bassiste 2010 – Un nom de chanson ?

Jeux-vidéos, art, humour et poésie

bouche sur les épaules de diablo – On est d’accord que ça sert à rien ? Et sinon, saviez-vous que Diablo est une fille ?

javier marin sculpteur mexicain – J’ai eu la chance de voir ses œuvres à Bruxelles fin 2010.

j’aime mon quartier je jette mon chien – Moi aussi, ça m’a beaucoup fait rire et c’était aussi à Bruxelles. Pauvre chien, va.

les plus belle maison de village rua sao jose 2012 – Je ne sais pas où c’est, mais ça fait rêver.

païenne pieds nus – Qui danse sous la pluie, je suppose ?

enfin rentré de bonheur du boulot – Jeu de mots poétique ou dysorthographie ? Le bonheur, c’est simple comme le week-end.

Vite une place pour Regina Spektor !

Le concert complet est la semaine prochaine et je n’ai pas de place !

Que s’est-il passé ? Le concert de Regina Spektor au Trianon à Paris le 5 juillet est dans mon agenda depuis… pfff, au moins le mois d’avril. Et voilà que je me réveille et que c’est plein. Au secours, Internet !

A part mes émotions, l’actualité de Regina Spektor, c’est ce clip qui accompagne Don’t Leave Me, une reprise très personnelle de Ne me quitte pas (pardon ?) à l’ambiance légère et estivale où elle déclare son amour pour Paris sous la pluie. A part le titre, je n’ai pas vu le rapport avec le classique de Jacques Brel, mais c’est bien quand même.

Regina Spektor – All the Rowboats

Regina Spektor - What We Saw From The Cheap Seats

Le nouvel album de Regina Spektor sortira le 29 mai 2012. Joie, bonheur, macro planning allégresse.

Il s’intitulera What We Saw from the Cheap Seats et comprendra une reprise de Ne me quitte pas en anglais, des chansons de l’écrivain russe Bulat Okudzhava et les titres All the Rowboats et Small Town Moon écoutables ici-même.

All the Rowboats

Small Town Moon

Plus d’infos sur Regina Spektor

Site officiel de Regina Spektor

Regina Spektor en concert

Regina Spektor jouera le 5 juillet 2012 au Trianon à Paris.

My Brightest Diamond – We Add It Up

Pour une raison inconnue, je n’ai jamais parlé ici de My Brightest Diamond, petite fée à la voix de diva. Sa participation au festival Les Femmes s’en mêlent 2012 est une bonne occasion de se rattraper.

L’Américaine Shara Worden a été la choriste de Sufjan Stevens avant de se lancer son projet solo, My Brightest Diamond, où elle mêle le classique (elle a une formation de chanteuse lyrique), le rock et le jazz.

My Brightest Diamond a le goût des mélodies délicates qui, l’air de rien, sont sacrément techniques et elle devrait réjouir les fans de Regina Spektor, Fiona Apple ou Jeff Buckley.

Son dernier album sorti en novembre 2011, All Things Will Unwind, a été enregistré sans aucun instrument amplifié. We Add It Up en est extrait.

My Brightest Diamond en concert

Pour le festival Les Femmes s’en mêlent 2012, My Brightest Diamond sera en concert le 20 mars à Saint-Lô, le 21 à Brest, le 22 à Nantes, le 23 à Brive-La-Gaillarde, le 24 à Vendôme, le 26 à Amiens, le 27 à Tourcoing, le 28 à Paris, le 30 à Strasbourg, le 31 à Lyon, le 1er avril à Grenoble.

Plus d’infos sur My Brightest Diamond

Page Myspace de My Brightest Diamond
Site officiel de My Brightest Diamond