Posts Tagged ‘ New Order

La playlist de juillet 2013

Playlist juillet 2013

Je vous en ai parlé en juillet

Franz Ferdinand (Royaume-Uni – 2000’s indie rock) sort son nouvel album en août.

London Grammar (Royaume-Uni – pop) cartonne et c’est tant mieux.

Johnny Hostile (France – pop noire) se consacre à un projet solo.

New Order (Royaume-Uni – électo pop new wave) a enregistré un album live lors de leur concert exceptionnel au festival à l’île de Wight en 2012.

MS MR (Etats-Unis – électro pop) propose un nouveau single pour défendre son magnifique album Secondhand Rapture.

As Animals (France – électro pop) est toujours aussi mystérieux.

Half Moon Run (Canada – folk jazz) fera le bonheur des fans de Sophie Hunger.

Nasser (France – électro rock)

En vrac

Ayo (Allemagne – soul)
Editors (Royaume-Uni – rock)
Imagine Dragons (Etats-Unis – rock) du bon rock de stade à la Kings Of Leon
The Feeling Of Love (France – rock)
Iceage (Danemark – rock)
The Pastels (Royaume-Uni – rock) 1er album depuis 1997
Deco Child (Royaume-Uni – pop ambiance musique de films)
Team Ghost (France – électro)
Raffertie (Royaume-Uni – électro)
Exsonvaldes (France – pop rock)
Carolina Wallin Pérez (Suède – pop)
Anakronic Electro Orkestra (France – électro klezmer)
Sigur Ros (Islande – pop éthérée avec paroles incompréhensibles)
India.Arie (Etats-Unis – new soul)
Case Mayfield (Pays-Bas – rock folk)
San Cisco (Australie – pop)
Betty Black (Etats-Unis – pop soul)
Hiatus Kaiyote (Australie – future soul et pop expérimentale)
Kat Edmonson (Etats-Unis – pop)
The Computers (Royaume-Uni – rock’n’soul rétro avec paroles 2.0)

La playlist

Voici la playlist : des extraits pour le commun des mortels et l’intégralité pour les abonnés Qobuz dans le player et dans le desktop

A écouter aussi

Playlist de juin 2013Playlist de mai 2013

La playlist de février 2013

Playlist février 2013

En boucle ce mois-ci

Le nouvel album de Tegan and Sara (Canada – indie pop) est sorti. Je vous avais déjà parlé du premier single Closer. Le reste est à l’avenant, très pop, un peu électro, beaucoup plus mainstream que d’habitude, mais ça fait son petit effet.
Closer

Claire Diterzi (France – chanson baroque) : Le salon des refusées convainc par son univers bien personnel.

Esben and The Witch (Royaume-Uni – shoegaze) : de belles chansons envoutantes.

Clarika (France – chanson) n’a pas perdu son talent pour compter le monde réel.

Courtney Barnett (Australie – rock folk) : coup de coeur pour l’EP I’ve Got a Friend Called Emily Ferris aux mélodies surprenantes.

Des groupes que j’aimais beaucoup et donc je n’avais plus de nouvelles

… et c’était peut-être mieux comme ça.

The Knife (Suède – électro expérimentale) : Karin Dreijer Andersson s’était embarquée dans un paquet de projets, dont l’opéra Tomorrow, In a Year et le projet solo Fever Ray, et l’on n’avait plus trop de nouvelles de The Knife. 2013 est l’année du retour avec un nouvel album, une tournée dont les places sont parties comme des petits pains et ce nouveau single, Full Of Fire, qui confirme l’orientation expérimentale du duo. Adieu les magnifiques mélodies à la Heartbeats.

New Order (Royaume-Uni – new wave) revient avec une compilation de morceaux inédits. Pas désagréables, mais pas une machine à tubes non plus.

I Am Kloot (Royaume-Uni – indie pop) : on n’entendais plus beaucoup parler de I Am Kloot, malgré des albums réguliers. Le mystère disparaît en écoutant leur 6e album : c’est simplement que leur musique n’est plus très intéressante.

En vrac

Pop et rock : The History of Apple Pie (Royaume-Uni – shoegaze et pop), Indians (Danemark – indie pop), Erotic Market (France – rock indé), Donora (Etats-Unis – pop).

Luis Francesco Arena (France – pop folk jazz).

Electro et pop : Scratch Massive (France – électro) Savoir Adore (Etats-Unis – électro pop), Elliphant (Suède – électro pop).

Kate Havnevik (Norvège – trip hop) : trip hop classique, avec les violons et tout.

Des sons intimes, planants : Andreya Triana (Royaume-Uni – pop) et Macha Gharibian (France – jazz orientalisant).

Guineafowl (Australie – rock indé) : entre Third Eye Blind et Pacovolume.

La playlist

Comme d’habitude, des extraits ci-dessous et la playlist dans son intégralité pour les abonnés Qobuz dans le player et dans le desktop

A écouter aussi

Playlist de janvier 2013 Playlist de décembre 2012

Yan Wagner – Forty Eight Hours

Avec Forty Eight Hours, Yan Wagner fait un clin d’œil à New Order, mais il se rapproche au moins autant de la synth pop et de la techno que de la new wave. Avec sa voix grave, on penserait certes parfois à Ian Curtis, mais il y a quelque chose de très 2010’s dans ses sons inspirés des 1980’s.

Après avoir beaucoup mixé, ce Franco-Américain a sorti l’EP prometteur Forty Eight Hours début juin et publiera un 1er album du même nom en octobre. J’en ai écouté quelques extraits et je puis vous révéler qu’il devrait convenir aux amateurs d’électro pop.

Yan Wagner en concert

Yan Wagner jouera lors du festival Les Inrocks 2012 le 11 novembre à Paris à la Cigale.

Plus d’infos sur Yan Wagner

Page Facebook de Yan Wagner

La playlist de juillet 2012

Playlist de juillet 2012

Quelques nouveautés estivales et de sympathiques vieilleries d’au moins 3 mois.

Mes albums préférés de juillet

Le nouvel album de Metric (Canada – dead dico rock), Synthetica, tient bien la route.

L’album du jeune groupe The Dodoz (France – rock), Forever I Can Purr, a été une bonne surprise et l’occasion de réécouter The Dodos (Etats-Unis – rock).

Quelques nouveautés

Après le projet Yas (rock et électro avec Mirwais), Yasmine Hamdan (France/Liban – world pop) revient avec un album solo, toujours en arabe, mais beaucoup plus sage, pop et traditionnel. Un peu décevant.

J’avais beaucoup aimé le premier album de Paco Volume (France – pop). Avec Massive Passive, son 2e essai, il se permet des arrangements plus variés et plus élaborés. Il a toujours son chant rapide et presque parlé du mec qui a beaucoup à raconter.

Comme quoi le lavage de cerveau pratiqué par mon entourage fonctionne, je me suis mise à Twin Shadow (Etats-Unis – électro).

Des découvertes en vrac

A suivre de près : Cold Specks (Canada – pop folk).

Je me réveille et je découvre seulement maintenant Veronica Falls (Royaume-Uni – indie rock). Et c’est très bien. Un bon son rock indé à la Pixies, comme on aime.

C’est pas tout récent, mais c’est très recommandable : Pegase (France – pop), Mr. Little Jeans (Norvège – électro pop), Spinnerette (Etats-Unis – entre pop et grrrl riot), Kitten (Etats-Unis – teenage new wave), Pati Yang (Pologne – électro pop), Urban Cone (Suède – pop), Jhameel (Etats-Unis – pop).

La suite des chansons sur le travail

Je complète doucement la rubrique Chanson sur le travail avec deux chansons punk rock franchement anti-boulot The Ramones et Elvis Costello.

Quelques uns de mes classiques

Cette playlist contient quelques chansons en dehors de toute actu, mais qui me tiennent à cœur et qui auraient leur place dans la rubrique Mes classiques : Fast Changes de Seal, Sink to the Bottom de Fountains of Wayne, Bizarre Love Triangle par Stabbing Westward (j’aime bien cette version du standard de New Order), Lady Finger de Luscious Jackson.

Parce que j’ai vu Regina Spektor en concert tout récemment et que ce fut un vrai moment d’émotion, je vous remets un petit morceau. Cette fois-ci, une reprise de Radiohead.

La playlist

Vous pouvez écouter des extraits dans le widget ci-dessous. Et pour abonnés Qobuz, l’intégralité de la playlist de juillet 2012 est disponible dans le player.

A écouter aussi

Playlist de juin 2012 Playlist de mai 2012

New Order – Bizarre Love Triangle

La chanson Bizarre Love Triangle est extraite du quatrième album de New Order, Brotherhood, sorti en 1986.

Pourquoi est-ce un classique ? Parce qu’une chanson aussi parfaite peut être recasée en toute occasion.

I feel fine and I feel good
I feeling like I never should
Whenever I get this way, I just don’t know what to say
Why can’t we be ourselves like we were yesterday?
I’m not sure what this could mean
I don’t think you’re what you seem
I do admit to myself
That if I hurt someone else
Then I’ll never see just what we’re meant to be

The Kills en concert à l’Olympia

The Kills à l'Olympia

C’était le 12 novembre, c’est-à-dire il y a près d’un mois, et je n’ai toujours pas parlé du concert de The Kills à l’Olympia. Et pourtant, c’était bien. Peut-être pas la tuerie que l’on m’avait vendue, mais c’était vraiment plaisant.

Je n’ai pas été fan de la mise en scène : l’imprimé panthère, ce n’est pas mon truc et les 4 batteurs, ça m’a semblé un peu prétentieux. Mais j’ai passé un excellent moment grâce aux chansons, qui a mes oreilles sont toutes des tubes : No Wow, Future Starts Slow, U.R.A. Fever, Last Day of Magic, Black Balloon, Cheap and Cheerful, etc. Ils ont joués toutes mes chansons préférées à l’exception de What New York Used To Be. C’est l’avantage d’avoir des chansons courtes, ça permet d’avoir un set dense et de faire plaisir à tout le monde. Lors du rappel, quand Alison Mosshart a entamé The Last Goodbye, nous savions que c’était fini.

Le concert du 13 novembre a été filmé et l’intégralité du concert devrait sortir en 2012.

Le groupe Weekend a joué en première partie. Un groupe recommandable, ma foi, entre shoegaze et new wave, mais en version années 2010, avec des moments My Bloody Valentine et des moments franchement New Order.

Sinon, malheureusement, ça n’a pas changé depuis le concert de Fever Ray : je suis toujours petite et je vois toujours beaucoup de dos pendant les concerts. Il va falloir que je songe sérieusement à me prendre des places sur la mezzanine lors de ma prochaine visite à l’Olympia.

Bat For Lashes et Bad Lieutenant au Festival des Inrocks 2009

Le mercredi 4 novembre 2009, j’étais au Festival des Inrocks à l’Olympia.

Wave Machines

Wave Machines au Festival des Inrocks 2009

Wave Machines au Festival des Inrocks 2009


J’ai tanné le copain qui m’accompagnait pour que nous arrivions à l’heure et que nous ne manquions pas les Wave Machines. Quand nous sommes arrivés, ils étaient déjà sur scène et terminaient un morceau. Ils ont enchaîné sur Keep The Lights On, que je ne voulais pas louper. Ouf. Les Wave Machines sont détendus, comme leur musique. La salle commence à se remplir et à hocher de la tête.

Violens

Violens au Festival des Inrocks 2009

Violens au Festival des Inrocks 2009


Les Violens, par contre, ne m’ont pas enchantée. Ils ne se présentent qu’à la demande du public, ne causent pas entre les titres, le chanteur fait carrément la tronche. Les autres ont l’air de s’amuser un peu plus. Dans la vidéo résumé des Inrocks ci-dessous, j’ai ressenti la même tension entre les membres du groupe. A chaque fois que le gars aux claviers tentait d’en placer une, il était interrompu par le chanteur. Bon, sinon, ça s’écoute. Les Violens ont un côté new wave pas désagréable et de bon augure avant Bad Lieutenant.

La Fiancée

La Fiancée au Festival des Inrocks 2009

La Fiancée au Festival des Inrocks 2009


La Fiancée n’était pas au programme. Elle s’est incrustée en devant de scène pendant le changement de set. Elle était toute mignonne et très intimidée.

Soyez tolérants. C’est mon deuxième concert et c’est l’Olympia. Et je suis morte de trouille.

Elle s’en est plutôt bien sortie, même si on sentait sa voix un peu hésitante., et même si elle s’est jetée sur sa bouteille d’eau le premier morceau à peine terminé. Ces chansons pop en français pourrait facilement classer La Fiancée dans la catégorie « la variété française, ce n’est pas mon truc d’habitude, mais là j’aime bien ».

Bad Lieutenant

Bad Lieutenant au Festival des Inrocks 2009

Bad Lieutenant au Festival des Inrocks 2009


Bad Lieutenant est nouveau groupe de Bernard Sumner, ancien chanteur de New Order, et d’Alex James, le bassiste de Blur. Alors, bien sûr, ça sonne un peu comme du New Order, surtout époque Get Ready, j’ai trouvé. Le groupe s’est fendu de plusieurs reprises du groupe, donc un Cristal très apprécié. Les Bad Lieutenant étaient contents d’être là pour le premier concert du groupe en France et ils ont assuré comme les vieux de la vieille qu’ils sont.

Bat For Lashes

Bat For Lahes au Festival des Inrocks 2009

Bat For Lahes au Festival des Inrocks 2009


La tête d’affiche de la soirée était Bat For Lashes et a quelque peu éclipsé les groupes précédents. De la même façon que la chanteuse Natasha Khan fait disparaître les musiciens qui l’accompagnent. Comme je l’ai raconté, j’ai vu Bat For Lashes en concert au mois de mai et je ne me souvenais plus de ces musiciens, pourtant très bons. Notamment la batteuse, qui ne paie pas de mine, toute fine qu’elle est, et qui enchaîne de sacrés solos de percussions. Mais c’est tout de même Natsha Khan, petit lutin facétieux et gracieux, qui fascine. Sa voix à la fois douce et puissante nous entraîne dans son monde poétique et sauvage. Bref, c’était aussi bien qu’en mai, avec beaucoup de chansons de son dernier album Two Suns, qui étonnamment sont très dansantes. De manière générale, les morceaux étaient arrangés pour faire bouger la salle. Et ça a marché !

Le résumé en vidéo proposé par Les Inrocks