Posts Tagged ‘ John and Jehn

Savages

Quelques nouvelles de John and Jehn. Pendant que Ni­co­las Congé (John) soutien le projet de Lescop, auquel on prédit un énorme succès avant la fin de 2012, Ca­mille Ber­tho­mier (Jehn) a monté un nouveau groupe.

Avec Savages, Jehn s’éloigne de la pop, mais pas du noir. Le son de ce groupe de filles est froid, sec et violent. On connaissait le goût de John and Jehn pour le Royaume-Uni et pour les années 80, mais avec Savages, c’est flagrant.

Lescop – La Forêt

Mathieu Lescop, ancien chanteur du groupe Asyl se lance dans un projet « solo ». Pas tout à fait seul, car il est soutenu par un groupe que j’apprécie beaucoup, John and Jehn. On retrouve les mêmes influences que chez John and Jehn dans le premier EP de Lescop sorti fin 2011 : pop froide, new wave, mais en français. Magic parle d’une rencontre entre Taxi Girl et Etienne Daho, Marquis de Sade et Jacno et ça se justifie.

Le très entrainant La Forêt nous invite non pas à un duel au soleil, mais à un rendez-vous improvisé sous la lune. On s’imagine perdu dans la forêt comme Simon Werner.

Lescop en concert

Le 24 mars à Niort, le 13 avril à Strasbourg, le 14 avril à Dijon, le 26 avril à Lille, le 15 juillet à La Rochelle pour les Francofolies.

Plus d’infos sur Lescop

Page Myspace de Lescop
Site officiel de Lescop

Il ne faut pas confondre Jenny and Johnny et John and Jehn

Il ne faut pas confondre le duo Jenny and Johnny avec John and Jehn, autre duo dont je vous ai parlé à plusieurs reprises.

Jenny and Johnny

Couple à la ville comme à la scène, Jenny (Jenny Lewis du groupe Rilo Kiley) et Johnny (Johnathan Rice) sont deux Américains qui vivent à Los Angeles et qui jouent une pop rock lumineuse un peu nineties sur laquelle ils chantent tour à tour.
Page Myspace de Jenny and Johnny

John and Jehn

Couple à la ville comme à la scène, John (Ni­co­las Congé) et Jehn (Ca­mille Ber­tho­mier) sont deux jeunes Français qui vivent à Londres et qui jouent une pop rock sombre un peu nineties sur laquelle ils chantent tour à tour.
Page Myspace de John and Jehn

Mes albums préférés de 2010

Difficile de faire une sélection, vu que j’ai écouté peu d’albums en entier et que je n’écoute pas systématiquement tous les groupes à la mode qui se retrouvent dans les tops. Alors voici, non pas les meilleurs albums de 2010, mais tout simplement les albums de 2010 que j’ai préférés et qui m’ont le plus marquée.

1983 de Sophie Hunger, pochette de l'album
1983 de Sophie Hunger
Sophie Hunger a été une révélation pour moi : j’ai été séduite par les chansons, l’univers et la personnalité de la jeune songwriter. J’aime qu’elle mélange la soul et le jazz au rock, j’aime qu’elle chante en parfois en anglais et parfois en allemand. Je suis charmée par sa voix et les arrangements de ses chansons.
Et bien sûr, Sophie Hunger est merveilleuse sur scène. Lire mon compte-rendu du concert de Sophie Hunger à l’Atelier en décembre 2010.
Time For The Devil de John and Jehn, pochette de l'album
Time For The Devil de John and Jehn
C’est au festival Les Femmes s’en mêlent que je dois la découverte du duo français John and Jehn. J’ai été convaincue par l’album Time For The Devil, dont les chansons pop sont très réussies et accrocheuses.
J’ai pu les voir 2 fois en concert en 2010 : au festival LFSM (super) et à la Flèche d’or (assez bien).
The Suburbs d'Arcade Fire, pochette de l'album
The Suburbs de Arcade Fire
Arcade Fire ne s’est pas fondamentalement renouvelé avec l’album The Suburbs, mais que de belles chansons ! Des atmosphères poignantes et lyriques, des textes émouvants et drôles parfois. Voilà un groupe qui n’a pas volé sa place de chouchou du rock indé.
Encore un groupe qui assure sur scène. Lire mon compte rendu du concert à Rock en Seine 2010.
Twin Twin, pochette de l'album
Twin Twin (EP) de Twin Twin
Je ne sais pas si on peut considérer cet EP comme un album à part entière, mais ce serait dommage de faire un best of 2010 sans parler de Twin Twin. Ce fut une surprise que ce groupe qui mélange hip hop, chanson française et électro. J’ai vu le groupe à Rock en Seine et aux 3 Baudets et ce fut les 2 fois un plaisir. Les Twin Twin ont un sens du spectacle et de la mise en scène et donnent des concerts festifs et travaillés. J’ai été emballée par leurs chansons aux mélodies qui donnent envie de danser et aux textes qui donnent envie de rêver.
Body Talk de Robyn, pochette de l'album
Body Talk de Robyn
J’attendais avec impatience l’album en 3 parties Body Talk, successeur du formidable album Robyn de 2007. Le nouvel album est plutôt bon, mais je ne le trouve malheureusement pas aussi original que le précédent. J’ai l’impression que Robyn ose un peu moins et qu’elle ne se renouvelle pas assez. Reste de bonnes chansons que j’ai eu beaucoup de plaisir à écouter.
Lire ce que j’ai pensé des titres Fembot, Dancing On My Own et Hang With Me.
Treats de Sleigh Bells, pochette de l'album
Treats de Sleigh Bells
Avec leur son hip hop, electro et grunge, les Sleigh Bells ont de quoi surprendre. J’ai bien aimé leurs mélodies sucrées sur fond de grosses guitares électriques.
C’est le seul groupe de ma sélection que je n’ai pas encore vu sur scène. Le groupe new-yorkais a prévu quelques dates en Europe en début d’année. Ce sera peut-être le moment de se rattraper. Il seront à Strasbourg le 7 février.
Écouter Crown On The Ground et lire ma présentation du groupe.

Et aussi en 2010

2010 fut aussi l’année des retours attendus, plus ou moins réussis, de plusieurs artistes que j’apprécie : Philippe Katerine, Skunk Anansie, Trent Reznor, Tegan And Sara, Goldfrapp, Alain Chamfort, Massive Attack.

Mes concerts préférés : Sophie Hunger à l’Atelier, Florence and The Machine au Bataclan et le festival Les Femmes s’en mêlent. La programmation du festival 2011 commence à être annoncée. Je vous en reparle bientôt.

Et pour 2011

Des nouveaux albums prévus pour The Do, The Kills, The Ting Tings, Lykke Li et PJ Harvey.

Et je conclus en vous souhaitant une bonne année 2011, pleine de chansons, de découvertes musicales, de concerts et de procrastination sur Internet !

Et vous, quels sont les albums qui vous ont le plus marqués en 2010 ?

John and Jehn en concert à La Flèche d’or

Grâce à Popingays, j’ai pu assister au concert de John and Jehn à la Flèche d’or, ce mardi 9 novembre, pour le premier show de la tournée « John and Jehn and Friends ».

Race Horses

Race Horses assurait la première partie. Il s’agit de jeunes Gallois qui jouent un rock 2010, dans le genre de Two Door Cinema Club. Les Race Horses sont plein d’énergie et le chanteur était rapidement en nage, dégoulinant sur sa guitare. Mais il leur manque encore des chansons marquantes et accrocheuses. J’ai apprécié leur effort pour créer des ruptures, que ce soit dans le rythme ou dans le style, en incluant des passages psychédéliques ou hard rock, ou en chantant un titre en Gallois.

Plus d’infos sur Race Horses : Page Myspace de Race Horses

John and Jehn

John et Jehn ont commencé à jouer à 22 heures et la salle commençait à s’impatienter. La foule se pressait sur le devant de la scène de la Flèche d’or où l’atmosphère était brûlante et passablement agitée (je me suis pris pas mal de coups de coude et j’ai assisté à un début de baston). Le concert a débuté par le titre London Town tout à fait approprié, puisque John et Jehn ont laissé Londres pour tourner en France cet automne.

Le couple était accompagné d’un batteur et d’une guitariste (Gemma), tout deux jeunes, androgynes et pâles, comme John And Jehn. L’ensemble du groupe a adopté une version dérivée de la coupe au bol de Jehn. Le teint blafard des musiciens sied parfaitement aux thèmes de l’album Time For The Devil : démons, fantômes et vampires. La maigreur de John, dont on distingue nettement les os du visage, fait un peu peur.

J’ai trouvé que ce concert était moins bon que celui donné au festival Les Femmes s’en mêlent en mars, pour la sortie du deuxième album : plus de retenue, moins de fun. John et Jehn sont-ils déjà fatigués, alors que la tournée vient de commencer ?

Le concert a compris tout les tubes de Time For The Devil : Oh My Love, Ghosts, Vampire, Time For The Devil, Shades, And We Run, le nouveau single Down Our Streets. Bref, j’ai tout de même passé un bon moment. Le show s’est achevé avec un rappel un peu court avec les chansons 20 L 07 et Make Your Mum Be Proud.

John and Jehn en tournée

Pendant le mois de novembre, John and Jehn joueront dans plusieurs villes de France et du Royaume-Uni, pour finir à Angoulême, leur ville d’origine.
Le 13 à Villeneuse d’Asq, le 15 à Bristol, le 16 à London, le 17 à Glasgow, le 18 à Manchester, le 19 à Bath, le 20 à Nottingham, le 22 à Sheffield, le 23 à Cambridge, le 24 à Brighton, le 27 à Angoulême.

John and Jehn – Down Our Streets

John and Jehn sont en tournée au mois de novembre : vous pourrez les voir en France ou au Royaume-Uni. Ils joueront notamment à Paris à la Flèche d’or le 9 et à Londres le 16. Toutes les dates sont sur leur page Myspace.

Down Our Streets est le nouveau single extrait de leur album Time For The Devi, sorti en mars.

Gals rock, lieu dédié à la culture rock féminine

Boutique Gals rock

Les filles font du rock et les filles assurent ! Voici deux façons dont on pourrait traduire « Gals rock ». Gals rock, c’est le nom d’une boutique dédiée à la culture rock féminine qui a ouvert en décembre 2009. Elle se trouve rue Henry-Monnier à Paris, pas loin de Pigalle, de ces sex-shops, de ces salles de concert et de ces magasins de musique.

Euh, mais au fait, c’est quoi la culture rock féminine ? demande-t-on à Pauline et Clémence, qui sont les créatrices de ce projet. Ce n’est pas facile pour elles de définir ce qui fait cette identité spécifique. Pourtant, comme elles, on sent que les femmes ont une façon différente des hommes d’aborder la musique. Et dans cet univers très masculin, les filles ont souvent une approche décalée. Enfin, quand elles parlent de filles qui font du rock, les Gals rock ont en tête des artistes, hein, pas des potiches, pas des femmes qui vendent leurs disques grâce à leurs courbes, leurs fringues improbables ou leur mode de vie provoc’.

Boutique Gals rock, Pauline et Clémence

Pauline et Clémence décrivent leur projet comme « gentiment féministe ». « Gentiment », parce qu’il n’y a pas de revendications à proprement parler dans la démarche, parce qu’elle ne s’inscrit pas contre les hommes ou contre les artistes masculins. Mais féministe tout de même, car tout cela n’est pas innocent.

Mais Gals rock, c’est d’abord un projet personnel, un « lieu rêvé » où les deux entrepreneuses veulent défendre des artistes qui ont du mal à percer et à vivre de leur art et où elles ont mis tout ce qu’elles aimaient : la musique, les livres, les vêtements qui les touchent et les inspirent.

Car Gals rock n’est pas un disquaire. On y trouve de la musique bien sûr, mais aussi des bouquins, des magazines, des fringues et des accessoires. Bref, tout ce qui fait la culture rock au-delà de la musique.

Côté lecture, on trouve des livres sur les riot grrrls, des biographies d’artistes, l’épais It’s A project de Chicks On Speed, des magazines improbables comme le fameux Tom Tom Girls, consacré aux batteuses, des fanzines, etc.

Boutique Gals rock, les pilules de Dana Wyse
La boutique propose aussi des petits objets décalés comme les pilules de Dana Wyse. Les Gals rock sont fans du travail de cette artiste canadienne, qui, dans des emballages entre le rétro et le kitch, commercialise des placebos qui promettent monts et merveilles. Quelques exemples sur la photo : « Faites aimer et accepter votre nouveau copain à votre enfant », « Communiquer efficacement avec votre père », « Eclaircissez les mystères de l’univers ».

Boutique Gals rock, coin fringues
Pour frimer dans les concerts indés, on peut choisir parmi les t-shirts, les jeans et les sacs. J’aime particulièrement les t-shirt « Gals rock », simples et de bon goût. Mais, pour être honnête, on n’est pas là pour refaire sa garde-robe. Il est temps de passer aux choses sérieuses !

La musique

Boutique Gals rock, coin cd
Une deuxième pièce à l’ambiance plus tamisée sert de coin musique. Il y a sur les étagères des cd et des vinyles qui ne se limitent pas au rock : pop, folk, électro. On peut choisir entre des classiques comme Patti Smith, PJ Harvey, Hole, des riot grrrls comme les Bikini Kill et beaucoup d’artistes pas encore très connues, mais que Gals rock a envie de défendre comme Lisa Papineau, Kyrie Kristmanson, Mika Vember.

Ces dernières ont été invitées à jouer en showcase dans le magasin ou à participer aux concerts organisés par Gals rock. Une fois par mois a lieu la soirée Gals rock on stage à l’International dans le 11e arrondissement de Paris. C’est l’occasion de découvrir deux ou trois groupes sur scène.

Pour vous donner une idée des disques que l’on peut acheter chez Gals rock, je suis repartie avec les albums de Jessie Evans, John and Jehn, School of Seven Bells et Sarah Blasko.

Il y a aussi des fauteuils pour s’installer et écouter des disques en buvant un thé. C’est comme à la maison, en effet ! Et c’est toute l’idée de Gals rock : un lieu convivial où l’on prend son temps.

Les prochains concerts

Le 21 avril à 20 h : soirée Gals rock on stage n° 3 à L’International (Paris 11e) avec Lapin Machin et EDH.

Le 29 avril à 20 h 30 : Jessie Evans en showcase à la boutique.

Infos pratiques

17, rue Henry-Monnier Paris 9e
Ouvert du mardi au samedi de 12 h à 21 h et le dimanche de 10 h à 18 h.

Le blog de Gals rock : l’actualité de la boutique et l’agenda des showcases et des concerts Gals on stage.

Les Femmes s’en mêlent 2010 : John and Jehn, Trash Kit, Jesca Hoop

Concert à la Maroquinerie le 29 mars 2010 dans le cadre du festival Les Femmes s’en mêlent 2010.

Jesca Hoop

Jesca Hoop a offert un début sage et folk à ce concert. Elle était à la guitare et elle était accompagnée de deux choristes, d’un percussionniste et d’un bassiste. Jesca racontait des petites anecdotes sur ces chansons d’une voix endormie. Mais sa voix s’est vite réveillée pour assurer sur les mélodies complexes aux harmonies vocales travaillées.

Jesca Hoop a centré sa courte prestation sur son premier album Kismet, ne jouant de son nouvel album Hunting My Dress que la chanson du même nom. Le disque sera disponible en France en mai. C’est avec Love and Love Again que Jesca Hoop quitte la scène. Cette chanson a été composée pour figurer dans la BO d’un film avec Johnny Depp qui n’a finalement pas été tourné.

Setlist approximative : Whispering light, Four Dreams, Angel Mom, Hunting My Dress, Love And Love Again.

Plus d’infos sur Jesca Hoop

Page Myspace de Jesca Hoop

Trash Kit

Les Anglaises de Trash Kit forment un power trio (guitare, basse et batterie) un peu punk, un peu pop, avec des touches de musiques africaines à la Vampire Weekend. Elles arrivent super lookées sur scène : une avec un pull à imprimé squelette, une avec un short de catcheur avec des flammes, une avec un t-shirt jaune qu’elle a volé aux années 80 et toutes le visage bariolé de peintures tribales fluos. Elles ont du potentiel, mais pas de vraies chansons, seulement des bouts de mélodies. Pour vous faire une idée, leur premier album Trash Kit comporte 17 titres pour 26 minutes. Assez inhabituel. Heureusement, leur énergie et leur bonne humeur sauvent la mise.

Plus d’infos sur Trash Kit

Page Myspace de Trash Kit

John and Jehn

John and Jehn

Les Français de John and Jehn étaient les stars de la soirée et il fallait jouer des coudes devant la scène pour les voir. John and Jehn ont confirmé sur scène tout le bien qu’on pensait d’eux : de bonnes chansons, une atmosphère, de l’énergie et de l’allure. Accompagnés d’un batteur et d’une guitariste, John était à la basse et Jehn aux claviers, mais les différents instruments ont tournés entre les mains des musiciens.

Le concert avait lieu le jour même de la sortie du deuxième album, Time For The Devil et pour cette release party, nous avons eu droit à de nombreux titres de ce nouvel album : bien sûr le single Time For The Devil, mais aussi les excellents Ghosts et Oh My Love. Johh et Jehn on également fait un détour par London Town, chanson sur la ville où ils se sont installés.

Les morceaux du premier album n’ont pas été oubliés : Make Your Mum Be Proud complétement revisité devient une chanson rock et dansante et 20L07, qui est un peu l’hymne de John and Jehn, a été accueilli par des cris approbateurs.

Jehn aux claviers

Setlist : Vampire / And We Run / Down Our Streets /Love Is Not Enough / London Town / Ghosts / Time For The Devil / Make Your Mum Be Proud
Rappel : 20L07 / Oh My Love / Shy

Plus d’infos sur John and Jehn

Page Myspace de John and Jehn