Archive for the ‘ Chansons sur le travail ’ Category

The Ramones – It’s Not My Place (In The 9 To 5 World)

Ramones

Le punk a des choses très intéressantes à nous dire sur le monde du travail. Et les Ramones ne s’en privent pas avec It’s Not My Place (In The 9 To 5 World), chanson extraite de l’album Pleasant Dreams (1981). Le message est limpide : pas pour moi ! Je ne mange pas de ce pain-là !

Don’t wanna be a working staff
Lose my identity
‘Cause when it comes
To working 9 to 5
There ain’t not place for me
Ain’t my reality to me

Thèmes : travailler, non merci

Placebo – Slave To The Wage

Placebo

Slave To The Wage (esclave du salaire) est extrait du troisième album de Placebo, Black Market Music (2000). Dans la vidéo qui accompagne cette chanson, on suit une jeune femme perdue dans un univers absurde, plein de destructeurs de documents. L’esthétique est nettement inspirée de Matrix (1999) : lisse, grise, légèrement steampunk, avec des travailleurs bien peignés et lobotomisés. De vrais petits robots.

Run away from all your boredom
Run away from all your whoredom and wave
Your worries, and cares, goodbye
All it takes is one decision
A lot of guts, a little vision to wave
Your worries, and cares goodbye

Thèmes : l’open space m’a tuer, la mort par l’ennui

Alain Bashung – Ma petite entreprise

Alain Bashung

Les chansons d’Alain Bashung ne sont pas toujours faciles à déchiffrer. Dans Ma petite entreprise (1994), il vente les mérites de son business qui ne connaît pas la crise. J’ai toujours pensé que cette chanson parlait de sexe, sans vraiment comprendre le sens de ses paroles. Selon les différents exégètes de Bashung, il s’agirait soit de prostitution, soit de masturbation. Est-ce que quelqu’un a prévenu Pierre Jolivet, auteur du film du même nom (1999), qui pour le coup n’a rien de sexuel ?

Pour le bien de la rubrique Chansons sur le travail, je vais prendre le texte au premier degré et faire comme si ce morceau célébrait la réussite d’une entreprise tout ce qu’il y a de plus classique.

Ma petite entreprise
Connaît pas la crise
S’expose au firmament
Suggère la reprise
Embauche
Débauche
Inlassablement se dévoile

Et mes doigts de palper
Palper là cet épiderme
Qui fait que je souque
Qui fait que je toque
À chaque palier
Escalier C
Bâtiment B
À l’orée de ses lèvres

Thème : c’est la crise, j’aime bien travailler

The Beatles – A Hard Day’s Night

The Beatles - A Hard Day's Night

Chanson titre du 3e album des Beatles, A Hard Day’s Night (1964) est encore un de ces morceaux dont il ne faut pas trop écouter les paroles. Le pauvre narrateur s’épuise au travail pour que sa chérie puisse s’acheter des bricoles.

You know I work all day to get you money to buy you things
And it’s worth it just to hear you say you’re going to give me everything

Je n’ai pas les chiffres pour la Grande-Bretagne, mais, en France, dans les années 60, 34 % des femmes travaillaient (source Ceras). En 1964, pour la première fois, le nombre de bachelières est supérieur à celui des bacheliers (source Ina). Alors, John, on arrête de traiter sa copine de femme vénale et on la laisse aller bosser.

Thème : travail fatiguant, on rentre du boulot

Blanche-Neige et les sept nains – Heigh-ho

On rentre du boulot

Heigh-ho, Heigh-ho, on rentre du boulot ! On doit cet air plus que connu à Frank Churchill (compositeur) et Larry Morey (auteur). Le film Blanche-Neige et les sept nains est sorti en 1937.

La chanson évoque moins le travail que le bonheur d’arrêter de travailler pour rentrer dans ses pénates.

Thèmes : travail physique, j’aime bien travailler, on rentre du boulot

Lazare – Travailler, c’est trop dur

Courage, c’est presque le week-end ! Le chanteur Lazare a monté « Travailler, c’est trop dur », un spectacle musical jeune public sur le thème du travail. En reprenant des chansons du répertoire français, Lazare et ses complices Stéphane Métin et Julien Woittequand évoquent le monde du travail, les métiers, le chômage.

J’ai malheureusement manqué les représentations parisiennes de ce spectacle, mais je vous propose de nous rattraper en écoutant les chansons du spectacle. J’ai presque tout trouvé !

Gainsbourg – Les Déménageurs de piano
Les VRP – Le Camp d’entrainement
Miossec – Les Chiens de paille
Dutronc – Le Responsable
Paul Dukas – L’Apprenti sorcier
Florent Marchet – La chanson du DRH
Eddy Mitchell – Il ne rentre pas ce soir
Arthur H – Le Chercheur d’or
Les Charlots – Merci Patron
Charles Trenet – Cinq ans de marine
Aristide Bruant – Les Canuts
Bernard Lavilliers – Les Mains d’or
Yvette Giraud – Mon fils, choisis ton métier
Georges Brassens – Le Fossoyeur
Alain Bashung – Station service
Nino Ferrer – Les Hommes à tout faire
Juliette – La Paresse
Sheila – L’Heure de la sortie
Jacques Higelin – Poil dans la main
Lazare – Trentenaire

Plus d’infos sur Lazare

Page Myspace de Lazare
Voir la présentation du spectacle sur le site Et voilà le travail.

Amandititita – Odio a Mi Jefe

Amandititita – Odio a Mi Jefe

Amandititita est une chanteuse mexicaine qui définit sa musique comme étant de « AnarCumbia » : mélange de rock, de reggae, de rap et de cumbia (musique traditionnelle mexicaine).
Amandititita ne fait pas dans la délicatesse dans ses chansons, qui sont des petites chroniques sociales.

Le titre Odio a Mi Jefe (Je déteste mon patron) trouvera une place de choix dans la série des chansons sur le travail. Odio a Mi Jefe est extrait du 2e album d’Amandititita, La Descarada, sorti en 2009.

Odio mi jefe y matarlo yo quisiera.
Voy a tirar un tostador en su bañera.
Odio mi jefe y matarlo yo quisiera.
Voy a tirarle aceite en la escalera.

Je déteste mon patron et je voudrais le tuer.
Je vais jeter un grille-pain dans sa baignoire.
Je déteste mon patron et je voudrais le tuer.
Je vais jeter de l’huile dans l’escalier.

Amandititita en concert

Amandititita sera au festival Les Femmes s’en mêlent 2011 et jouera le lundi 28 mars à Paris au Divan Du Monde.
Edité le 27 mars 2011 : concert annulé pour cause d’annulation de l’année du Mexique en France. Plus d’info sur le site du festival LFSM.

Plus d’infos sur Amandititita

Page Myspace de Amandititita

La Chanson du dimanche – Comme un lundi

Comme un lundi

Oh ! Les belles têtes de cons. La vision de l’entreprise 2.0 par La Chanson du dimanche est tout à fait pertinente : tu veux du slide ?

Thèmes : l’open space m’a tuer, les collègues, les patrons, j’aime bien travailler

Site officiel de La Chanson du dimanche