Le nouvel album de Philippe Katerine

Le nouvel album de Katerine est enfin sorti. Nous sommes 5 ans après Robots après tout, dernier album de chansons originales enregistré par Katerine. Pendant ces 5 années, autant sur scène que dans les reprises barrées de chansons françaises qu’il a réalisées avec Francis et ses peintres, Philippe Katerine a joué la surenchère dans l’absurde, l’expérimentation et le n’importe quoi. Et ce nouvel album, intitulé sobrement Philippe Katerine, en est l’aboutissement logique.

J’ai trouvé ce nouvel album musicalement très réussi. Il comporte de belles mélodies, avec des arrangements réussis et variés : chorale a cappella pour La Reine d’Angleterre, basse sexy et cris évocateurs à la Love On The Beat sur J’aime tes fesses, sons Windows sur Musique d’ordinateur, bips sur Té-lé-phone, musique militaire sur Liberté. Moins électro que Robots après tout, ce nouvel album est plutôt rock, avec quelques envolées chanson (Vieille Chaîne, Parivelib’), qui rappellent les anciens albums.

Pochette de l'album Philippe Katerine

Ce disque est familial. Sur la pochette, Katerine est entouré de ses parents pour une photo atroce, où il a l’air bien niais. Les invités sont aussi des proches de Katerine : les parents de Katerine chantent sur Il veut faire un film, on entend sa fille Eddie sur A toi – A toi et sa compagne Jeanne Balibar sur J’aime tes fesses.

Mais ce qui est marquant sur ce disque, ce sont les paroles loufoques. Robots après tout était un album d’énumérations. Philippe Katerine est un album de répétitions. Les paroles de la plupart des chanson sont ridiculement courtes, répétant un texte jusqu’à nous en dégouter.

Pour vous, en intégralité, les paroles de…
A toi – A toi : « A toi, à toi, à nous, à nous »
Liberté : « Liberté, mon cul, égalité, mon cul, fraternité, mon cul »
Juifs Arabes : « Juifs, Arabes, ensemble. Toi, moi, moi, toi. »
Bla bla bla: « Bla bla bla, bla bla bla, tu parles. Tu parles, tu meurs, tu parles plus. »
Bien mal : « J’me sens mal, j’me sens bien. J’me sens bien, j’me sens mal. Je me sens bien mal, bien mal. »

Les chansons sont courtes (seulement 2 dépassent les 3 minutes), mais ça fait un peu feignasse. Ce sont des chansons-concepts et quand le concept est épuisé, on passe à la suivante. Certaines chansons partent par contre dans des délires poétiques, en particulier Vieille Chaîne et Parivelib’, que j’aime beaucoup.

Malgré quelques chansons jetables, que je ne pourrai plus réécouter (l’horrible Philippe), je trouve que l’album tient le coup. Oui, c’est un album un peu expérimental. Oui, j’ai l’impression que Katerine a 3 ans et qu’il teste les limites des auditeurs. Oui, Katerine a un problème avec la recherche du ridicule. Oui, certaines chansons laissent penser qu‘il se moque du monde. Mais au final, j’adhère au concept et ça m’amuse.

Pour finir, la géniale banane, avec Katerine tout nu sur la plage… La banane devrait sauver l’album du suicide commercial.

    • dumbo
    • 2 mars 2011

    c nul, pathetique ca fera rire les bobos mais pauvres artistes qui eux ont du vrais talents mais doivent supporter de telles daubes; apres on se plaint de la crise du disque,

  1. Vous pouvez trouver un article sur l’exposition Musique Plastique, galerie du Jour à Paris avec Philippe Katerine sur http://blog.paris3e.fr/post/2011/02/28/Musique-Plastique-Alan-Suicide-Vega-Thurston-Moore-Sonic-Youth-Daniel-Johnston-Herman-Dune-Philippe-Katerine

  1. 14 février 2012
  2. 15 décembre 2012
  3. 20 février 2013
  4. 1 octobre 2013