Posts Tagged ‘ Yan Wagner

Etienne Daho en concert à Days Off

Etienne Daho - Days Off 2014

Le festival Days Off a donné carte blanche à Etienne Daho pour 3 soirs. Au programme : une reprise l’album Pop Satori ; une soirée consacrée aux pop hits de Daho ; et une soirée invités. J’ai eu la chance de voir 2 de ces concerts et voici mes impressions.

Petite précision : je suis une grande fan de Daho (donc un peu conquise d’avance) et l’ai vu de nombreuses fois en concert. Mais pas depuis 10 ans.

Mardi 1er juillet : Pop Satori – Cité de la musique

La première partie était assurée par Yan Wagner. J’ai trouvé que les morceaux manquaient de contraste, les arrangements encore plus franchement électro que sur l’album rendaient les chansons indissociables. Les mélodies ne servent pas suffisamment la belle voix grave de Yan Wagner, ne lui donnant pas l’occasion de faire preuve de beaucoup d’expressivité.

La thématique du concert était assez originale, puisqu’il s’agit de reprendre dans son intégralité Pop Satori (1986), album de la consécration, après La Notte, La Notte (1984), qui fut déjà un succès.

Emotion intense et salle gagnée en un instant quand retentissent les premières notes de Satori Theme. Daho monte sur scène en costard avec des lunettes noires qu’il garde pendant quelques morceaux avant de se rendre compte qu’il aurait dû les enlever.

S’en suit Epaule Tatoo, tube s’il en est, et la soirée est lancée. Les autres chansons phares de l’album sont Tombé pour la France et Duel au Soleil. Mais pour une fan comme moi, il y a d’autres morceaux marquants : Quelqu’un qui me ressemble, Paris Le Flore et même le naïf Mieux que moi.

C’est l’occasion pour Daho de raconter quelques anecdotes sur Pop Satori, de saluer Jérôme Soligny, compositeur de Duel au soleil, ou d’inviter sur scène Arnold Turboust, qui a co-produit l’album et composé une partie des musiques.

Pour le rappel, Etienne et ses musiciens interprètent Soleil de minuit, musique du film Désordre (1986) d’Olivier Assayas, qui aurait dû être sur l’album, et une reprise d’Epaule Tatoo, pour ne pas se quitter trop vite.

Etienne a vieilli. Bien vieilli, sûrement, mais il a vieilli. Sa voix n’était pas au top, même si elle était nettement plus dense et maîtrisée qu’à l’époque de l’album. Daho a eu des problèmes de santé en 2013, qui l’ont obligé à retarder la sortie des Chansons de l’innocence retrouvée. Il bougeait moins sur scène, mais finalement il en fallait peu pour communiquer sa chaleur à un public ravi, car Daho a acquis un puissant charisme au fil des années. On le sent à la fois gagné par le trac (en lui sommeille un perfectionniste) et apaisé, comme s’il rentrait chez lui.

Set list

Satori Theme
Epaule Tatoo
Paris Le Flore
Pop égérie O.
Quelqu’un qui me ressemble
Tombé pour la France
4 000 années d’horreur
Mieux que moi
Pari à l’hôtel
Duel au soleil
Satori pop century
Late night

Rappel :
Soleil de minuit
Epaule Tatoo

Mardi 8 juillet : Tombés pour la France – Salle Pleyel

La salle Pleyel est un choix étrange pour un festival pop et le public assis fut bien difficile à chauffer. Les artistes s’enchainaient sur scène et Lou Lesage passait des morceaux pour assurer les transitions. Cela n’empêchait pas l’ambiance de retomber un peu entre chaque morceau.

Les chansons interprétées piochaient dans la discographie de Daho, celles des invités, mais aussi des artistes qui ont accompagné ses débuts, la génération des « jeunes gens modernes » : Elli Medeiros, Jacno, Daniel Darc, Marie et les garçons, etc.

Parmi les invités, des artistes que Daho a défendus comme Lou Doillon ou Yan Wagner, l’équipe du label Pop Noire (John & Jehn, Lescop), l’ami Dominique A et des musiciens dont je ne connais pas le lien personnel avec Daho, mais dont ils partagent clairement l’univers.

Les artistes défilent sur scène sans commentaire, à part Lou Doillon qui explique son choix de jouer un de ses nouveaux morceaux seule à guitare en disant, que pour remercier Daho, elle a décidé de faire ce qui l’effrayait le plus. C’est sûr que reprendre Tombé pour la France comme Aline récolte bien plus facilement l’adhésion du public. La reprise électro new wave minimaliste de Week-end à Rome par John & Jehn m’a surprise : on ne sentait pas trop le soleil de l’Italie, là. Cela fait néanmoins plaisir de les retrouver ensemble sur scène, car depuis le succès de Savages, le nouveau groupe de Jehn, on pouvait penser que John & Jehn était de l’histoire ancienne. J’ai trouvé The Pirouettes et Perez très intéressants, car ils se réappropriaient habilement l’héritage « jeunes gens modernes ».

Le concert s’achève sur En Surface, interprété par Daho et Dominique A, avec tous les musiciens qui dansent sur scène, ce qui ne colle pas trop avec le sens de la chanson, mais ça fait tellement plaisir de l’entendre que l’on ne s’en plaindra pas.

Ca manquait un peu d’énergie, et c’est dommage que le public ne se soit levé qu’au dernier morceau. C’était un concert OVNI, comme l’a dit Daho, touchant et brouillon, malgré une mise en scène soignée, avec des films magnifiques avec les visages des artistes. Et la coordination musicale d’Edith Fambuena, discrète à la guitare, mais surveillant les aller et venues de chacun.

Ce qui ressort des chansons choisies est le contraste entre des musiciens post-punk, inspirés de la new wave la plus sombre, et les paroles naïves, qui content des bluettes où l’on ose à peine toucher l’autre.

Set list

Lou Lesage DJ Set
François & The Atlas Mountains – Le Grand Sommeil (Etienne Daho)
Aline – Tombé pour La France (Etienne Daho)
Yan Wagner – Les nuits de pleine lune (Elli & Jacno)
Lescop & Etienne Daho – La Ville (Daniel Darc)
Dominique A – Je t’aime tant (Jacno)
Lescop & Calipso Valois – Duel au soleil (Etienne Daho)
Mustang – Je t’ai toujours aimée (Polyphonic Size)
John & Jehn – Week-end à Rome (Etienne Daho)
Lou Doillon – Weekender Baby (Lou Doillon)
The Pirouettes – Le dernier métro (The Pirouettes)
Perez – Une autre fois (Perez)
Poni Hoax – Eddie S. (Etienne Daho)
La Femme & Patrick Vidal – Rien à dire (Marie et les garçons)
Etienne Daho & François & The Atlas Mountains – Les lueurs matinales (Etienne Daho)
Etienne Daho & Dominique A – En Surface (Etienne Daho)

Etienne Daho – Les Chansons de l’innocence

Daho dans Les Chansons de l'innocence

Ca y est, j’ai pris le temps d’écouter le nouveau single d’Etienne Daho, Les Chansons de l’innocence. Un album suivra cet automne.

Alors, le clip fait peur avec ces freaks un peu queer qui mangent des boules à facettes et Daho coiffé façon Jackie Show, mais la chanson est agréable. Elle a été enregistrée avec la participation de Au Revoir Simone et de Yan Wagner. Le son est familier et, si vous connaissez la galaxie Daho, vous ne serez pas surpris d’apprendre que ce morceau a été arrangé par Jean-Louis Piérot, ancien des Valentins, qui a aussi bossé sur Corps et Armes et Paris Ailleurs.

La playlist de septembre 2012

Playlist septembre 2012

Ils sont partout

The XX (Royaume-Uni – pop minimaliste) et leur nouvel album magnifique.

Le succès mérité pour C2C (France – électro, rock) : de l’excellente électro, des touches de trip hop, un petit goût de Daft Punk.

Le nouvel album de Cat Power (Etats-Unis – pop), assez éloigné de la folk rock des précédents, mais ça réussit à Chan Marshall d’essayer autre chose.

On est contents d’avoir de leur nouvelles…

… parce qu’ils ont sorti un bon album

Le nouvel album très rock de Skunk Anansie (Royaume-Uni – clit-rock) fait plaisir à entendre. Et ce petit single I Believed In You, il accroche bien.

Le 2e album honnête pour Two Door Cinema Club (Royaume-Uni – pop rock indé).

Le rock poétique d’Eiffel (France – rock indé) pour un déjà 5e album.

La belle association de David Byrne & St Vincent (Royaume-Uni/Etats-Unis – pop rock exprimental).

Les guitares mélancoliques et électriques de The Killers (Etats-Unis – rock indé).

La touche scandinave et minimaliste de The Raveonettes (Danemark – rock indé rétro).

… mais on écoutera pas leur album en boucle

Malgré le capital sympathie d’Alanis Morissette (Etats-Unis – rock folk), ce n’est pas Havoc and Bright Lights qui va relancer sa carrière.

Pas sûr que l’on suive Archive (Royaume-Uni – trip hop et indie rock) à vie après l’album With Us Until You’re Dead.

Le pas très passionnant nouvel album d’Animal Collective (Etats-Unis – rock indé).

Nouvelles têtes et découvertes

The Vaccines (Royaume-Uni – rock indé), que je suis très contente d’aller voir en concert lors du festival des Inrocks.

Mixed Emotions de Tanlines (Etats-Unis – electro pop) est fortement recommandé.

Yeasayer (Etats-Unis – electro semi-expérimentale) et ses sons étranges.

Yan Wagner (France – electro pop new wave) et sa pop eighties.

Comment ai-je pu louper Blouse (Etats-Unis – new wave) ? New wave, dream pop, électro, ça devrait me plaire.

Soyons honnête, ce n’est pas seulement pour son flow que l’on s’intéresse à Azealia Banks, mais quelle rappeuse douée. (Pourquoi le correcteur orthographique connait « rappeur » et pas « rappeuse » ? Mystère.)

Melody’s Echo Chamber (France – rock psychédélique), qui prépare son premier album.

La playlist

Vous pouvez écouter des extraits de la playlist ci-dessous. Et pour les abonnés Qobuz, l’intégralité de la playlist de septembre 2012 est disponible dans le player.

A écouter aussi

Playlist de août 2012 Playlist de juillet 2012

La programmation du festival des Inrocks 2012

Festival des Inrocks 2012

Jetons un oeil sur la programmation du festival des Inrocks 2012, qui aura lieu comme d’habitude début novembre avec des dates dans de nombreuses villes de France. Je me suis penchée sur le programme parisien.

A Paris

Lundi 5 novembre – Casino de Paris
Hot Chip (Royaume Uni – électro pop intello). Voir le clip de How Do You Do? de Hot Chip.
Lescop (France – pop noire en français). Voir les clips de La Forêt et de Tokyo la nuit de Lescop.
Juveniles (France – électro pop hypster)
Kindness (Royaume-Uni – électro)
Lire le compte-rendu du concert : Hot Chip et Lescop en concert

Mardi 6 novembreTrianon Divan du monde
Andrew Bird (Etats-Unis – folk) Annulé
Here We Go Magic (Etats-Unis – folk)
Half Moon Run (Canada – folk)
Arthur Beatrice (Royaume-Uni – pop indé)

Mercredi 7 novembre – La Cigale
Tindersticks (Royaume-Uni – rock indé)
Lambchop (Etats-Unis – country)
Daughter (Royaume-Uni – folk)
Mermonte (France – pop)

Mercredi 7 novembre – La Boule Noire
Theme Park (Royaume-Uni – pop rock)
Coastal Cities (Royaume-Uni – rock)
Saint Lou Lou (dream pop)

Jeudi 8 novembre – La Boule Noire
Alt-J (Royaume-Uni – pop indé chelou)
Jake Bugg (Royaume-Uni – folk) Annulé
Haim (Etats-Unis – pop indé féminine)
Caandides (France – pop)

Jeudi 8 novembre – La Cigale
Spiritualized (Royaume-Uni – rock psyché-experimento-pop)
Maccabees (Royaume-Uni – rock indé)
Citizens! (Royaume-Uni – pop indé)
Team Me (Norvège – pop fun)

Vendredi 9 novembre – La Boule Noire
Savages (Royaume-Uni/France – rock mancurien). Voir une chanson live par Savages.
Palma Violets (Royaume-Uni – garage rock)
Saint Michel (France – électro pop)

Vendredi 9 novembre – La Cigale
Electric Guest (Etats-Unis – électro pop). Voir le clip de This Head I Hold de Electric Guest.
The Vaccines (Royaume-Uni – rock indé). Voir le clip de Teenage Icon de The Vaccines.
Poliça (Etats-Unis – pop indé autotunée). Voir le clip de Dark Star de Poliça.
Phantogram (Etats-Unis – électro pop). Voir le clip de When I’m Small de Phantogram.
Lire le compte-rendu du concert : The Vaccines et Electric Guest en concert

Samedi 10 novembre – La Boule Noire
Niki and The Dove (Suède – électro pop). Voir le clip de Tomorrow par Niki and The Dove.
Peace (Royaume-Uni – afro-pop)
No Ceremony/// (Royaume-Uni – électro pop). Voir les clips de Deliverus et de Feelsolow de No Ceremony///.

Samedi 10 novembre – La Cigale
Alabama Shakes (Etats-Unis – rock soul)
Michael Kiwanuka (Royaume-Uni – soul fok)
Willy Moon (Nouvelle-Zélande/Royaume-Uni – néo-rock old school)
Wild Belle (Etats-Unis – indé ragga rock)

Dimanche 11 novembre – La Cigale
Benjamin Biolay (France – chanson)
Mai Lan (France – pop hip hop)
Yan Wagner (France – electro pop new wave). Voir le clip de Forty Eight Hours de Yan Wagner.

Dimanche 11 novembre – La Boule Noire
Granville (France – pop)
The Lanskies (France/Royaume-Uni – rock)
Jesus Christ Fashion Barbe (France – folk rock lo-fi)

Mardi 13 novembre – Olympia
Pulp (Royaume-Uni – Brit Pop 2000)
Tristesse Contemporaine (Royaume-Uni/Suède/Japon – électro)

Yan Wagner – Forty Eight Hours

Avec Forty Eight Hours, Yan Wagner fait un clin d’œil à New Order, mais il se rapproche au moins autant de la synth pop et de la techno que de la new wave. Avec sa voix grave, on penserait certes parfois à Ian Curtis, mais il y a quelque chose de très 2010’s dans ses sons inspirés des 1980’s.

Après avoir beaucoup mixé, ce Franco-Américain a sorti l’EP prometteur Forty Eight Hours début juin et publiera un 1er album du même nom en octobre. J’en ai écouté quelques extraits et je puis vous révéler qu’il devrait convenir aux amateurs d’électro pop.

Yan Wagner en concert

Yan Wagner jouera lors du festival Les Inrocks 2012 le 11 novembre à Paris à la Cigale.

Plus d’infos sur Yan Wagner

Page Facebook de Yan Wagner