Posts Tagged ‘ The Knife

Kate Boy – The Way We Are

Kate Boy

Contrairement à ce que pourrait laisser croire son nom, Kate Boy est un groupe. Il est composé de la chanteuse australienne Kate Akhurst et des musiciens et producteurs suédois Hampus Nordgren Hemlin, Markus Dextegen et Oskar Sikow Engström.

Le quatuor se dit très inspiré par Peter Gabriel et de Kate Bush, mais leur musique électro pop rappelle celle de leurs compatriotes Niki & The Dove et The Knife, par les beats, par la voix féminine intense et le son des claviers.

The Way We Are est le 3e single de Kate Boy. Dans la vidéo, on y retrouve l’esthétique en noir et blanc des 2 précédents clips. Le groupe a également choisi de ne pas vraiment dévoilé son visage…

Plus d’infos sur Kate Boy

Site officiel de Kate Boy

La playlist de février 2013

Playlist février 2013

En boucle ce mois-ci

Le nouvel album de Tegan and Sara (Canada – indie pop) est sorti. Je vous avais déjà parlé du premier single Closer. Le reste est à l’avenant, très pop, un peu électro, beaucoup plus mainstream que d’habitude, mais ça fait son petit effet.
Closer

Claire Diterzi (France – chanson baroque) : Le salon des refusées convainc par son univers bien personnel.

Esben and The Witch (Royaume-Uni – shoegaze) : de belles chansons envoutantes.

Clarika (France – chanson) n’a pas perdu son talent pour compter le monde réel.

Courtney Barnett (Australie – rock folk) : coup de coeur pour l’EP I’ve Got a Friend Called Emily Ferris aux mélodies surprenantes.

Des groupes que j’aimais beaucoup et donc je n’avais plus de nouvelles

… et c’était peut-être mieux comme ça.

The Knife (Suède – électro expérimentale) : Karin Dreijer Andersson s’était embarquée dans un paquet de projets, dont l’opéra Tomorrow, In a Year et le projet solo Fever Ray, et l’on n’avait plus trop de nouvelles de The Knife. 2013 est l’année du retour avec un nouvel album, une tournée dont les places sont parties comme des petits pains et ce nouveau single, Full Of Fire, qui confirme l’orientation expérimentale du duo. Adieu les magnifiques mélodies à la Heartbeats.

New Order (Royaume-Uni – new wave) revient avec une compilation de morceaux inédits. Pas désagréables, mais pas une machine à tubes non plus.

I Am Kloot (Royaume-Uni – indie pop) : on n’entendais plus beaucoup parler de I Am Kloot, malgré des albums réguliers. Le mystère disparaît en écoutant leur 6e album : c’est simplement que leur musique n’est plus très intéressante.

En vrac

Pop et rock : The History of Apple Pie (Royaume-Uni – shoegaze et pop), Indians (Danemark – indie pop), Erotic Market (France – rock indé), Donora (Etats-Unis – pop).

Luis Francesco Arena (France – pop folk jazz).

Electro et pop : Scratch Massive (France – électro) Savoir Adore (Etats-Unis – électro pop), Elliphant (Suède – électro pop).

Kate Havnevik (Norvège – trip hop) : trip hop classique, avec les violons et tout.

Des sons intimes, planants : Andreya Triana (Royaume-Uni – pop) et Macha Gharibian (France – jazz orientalisant).

Guineafowl (Australie – rock indé) : entre Third Eye Blind et Pacovolume.

La playlist

Comme d’habitude, des extraits ci-dessous et la playlist dans son intégralité pour les abonnés Qobuz dans le player et dans le desktop

A écouter aussi

Playlist de janvier 2013 Playlist de décembre 2012

Le SAV du blog – janvier 2013

Que s’est-il passé sur le blog en janvier ?

Il y a eu le merveilleux concert de Sophie Hunger. Et beaucoup de boulot, comme d’habitude.

Les articles les plus visités ce mois-ci :

Les requêtes

blog electro littéraire – Ca me plait bien comme définition, mais je ne suis pas sûre que ça colle à Clumsybaby.

chanson du style niki and the dove – L’électro pop, ce n’est pas ce qui manque ici. Mais si vous cherchez des artistes dont le son rappelle Niki & The Dove, je recommanderais The Knife, Ellie Goulding, Oh Land ou Owlle.

chanteuse anglaise blonde 2012 voix de janis joplin – Il y a bien cette participante à X Factor UK, Melanie Masson, qui assure dans une reprise de Janis Joplin.

chanteuse soul comparée à janis joplinAlex Hepburn est britannique et comparée à Janis Joplin, mais elle est brune.

chanson sur réunion au boulot – Dans Working Together, Gonzales est en réunion, et ça fait légèrement peur.

chanteuse anglaise nom d’artiste bizarre electroCocknbullkid (mais elle chante plutôt de la pop) ou Planning To Rock (le nom n’est pas si bizarre, mais tout le reste l’est).

chanson marc twain – Je n’ai pas ça en stock, mais je peux vous proposer une citation amusante de Mark Twain sur le piratage de la musique.

chansons feministes r’n'b – Je n’en connais pas tellement en fait. Je pense à une chanson de Destiny’s Child, Independent Women : « Try to control me boy you get dismissed. Pay my own car note and I pay my own bills. Always 50/50 in relationships. » Et sinon, toujours avec Beyonce, il y a Run The World (Girls).

musique francaise  » entre le glaive et le vit  » Katerine – C’est dans Mon cœur balance (1996) que Katerine utilise cette expression étrange.

chanson punk jésus christ – Encore des colles ! Non, je ne connais pas. Qu’est-ce que c’est ?

The Knife – Heartbeats

Heartbeats est extrait de Deep Cuts (2004), le 2e album du duo suédois The Knife, maintes fois célébré sur ce blog, ainsi que le projet Fever Ray de la chanteuse Karin Dreijer Andersson.

Pourquoi Heartbeats est un classique ? Parce qu’il se dégage de cette chanson une nostalgie terrible. Parce qu’il ne faut pas s’en remettre à une force supérieure. Parce qu’il ne faut jurer de rien. Parce que je n’aime pas voir pleurer mes proches. Parce qu’une bonne chose peut devenir une mauvaise chose qui peut devenir une bonne chose.

Ten days of perfect tunes
The colors red and blue
We had a promise made
We were in love

To call for hands of above
To lean on
Wouldn’t be good enough for me

Bluebell – Normal Heights

Bluebell

Bluebell est un duo londonien formé d’Annabel Jones (ex-Lady & The Lost Boys) et de Charlie Westropp (ex-The Operator) qui produit une pop accrocheuse quelque part entre Lana Del Rey et The Knife (je pense à Heartbeats).

Bluebell sortira le 11 juin Normal Heights, son premier single prometteur, accompagné d’une face B aussi réussie, Cinderella.

Normal Heights

Cinderella

Plus d’infos sur Bluebell

Site officiel de Bluebell
Page Facebook de Bluebell

Grimes – Oblivion

J’ai découvert Grimes sur le blog La musique électro-pépère, mais en réalité une dizaine des blogs que je suis en ont parlé cette semaine. Mais pourquoi tant de succès ?

Grimes est une Canadienne de 23 ans aux cheveux multicolores qui sort son 4e album (pardon ?) Visions chez 4AD (label pas trop pourri, que je connais surtout pour leur boulot avec ce sympathique petit groupe de Boston). Grimes vient de dévoiler la vidéo qui accompagne la chanson Oblivion. Sur des arpèges électroniques qui rappellent The Knife, Grimes pose sa voix enfantine et enjouée. Et dans la vidéo, elle danse et karaokète avec une grâce et une naïveté touchantes dans un stade.

Plus d’infos sur Grimes

Site officiel de Grimes
Lire l’interview de Grimes dans Brain magazine.

Planning To Rock – Doorway

Planning To Rock est le projet électro de la Britannique Janine Rostron. Installée à Berlin, elle a été signée par le label new-yorkais DFA (fondé par James Murphy du groupe LCD Soundsystem) et elle a sorti en mai 2011 un deuxième album, W.

L’électro étrange et sombre de Planning To Rock rappelle celle de The Knife. Ca tombe bien, Janine Rostron a travaillé avec le groupe suédois sur le projet Tomorrow In A Year.

Plus d’infos sur Planning To Rock

Page Myspace de Planning To Rock

Fever Ray en concert à l’Olympia

Zola Jesus

La prestation de Zola Jesus, qui était en première partie, n’a pas été à la hauteur de mes espérances. La chanteuse faisait des aller-retour le long de la scène, en se tournant rarement vers le public. Et sa voix, mal assurée, n’avait pas la qualité entendue sur ses morceaux enregistrés en studio. Elle forçait sa voix de gorge pour interpréter des mélodies complexes et était parfois à la limite de la justesse. Je me rassure en me disant qu’elle est jeune et qu’elle a le temps de progresser scéniquement. De toute façon, cette première déception a vite été effacée par la seconde.

Fever Ray

Le concert a débuté par un nuage de fumée qui a envahi l’Olympia, plongé dans la pénombre. Surgissant du brouillard, 2 lasers verts ont été pointés vers le plafond. Des petits abat-jour disposés sur la scène se sont allumés. L’introduction de If I Had A Heart passait en boucle et la tension était présente dans la salle : ça va être génial.

Le morceau commence, mais la salle reste dans l’obscurité. Le deuxième morceau, Triangle Walks, suit, mais on ne voit toujours rien. En fait, les lumières étaient la seule chose que l’on distinguait correctement pendant le show et je me suis demandé pendant un bon moment si Karin Dreijer Andersson était bien sur scène. Elle était en retrait, cachée sous le brouillard et sous un énorme costume et masquée. Ce ne serait pas bien grave si elle communiquait avec le public, mais non : pas un mot n’a été prononcé en dehors des chansons elles-mêmes.

Voilà ce que l’on voyait sur scène d’après le compte-rendu de JBA :
Fever Ray en concert vu par JBA

JBA ne fait probablement pas comme moi 1,60 m, parce que ce que j’ai vu, c’est plutôt ça :
Fever Ray à l'Olympia

Avec la foule, la fumée et l’obscurité, je ne voyais rien. Je me suis donc concentrée sur les jeux de lumière et la musique. Les morceaux, toujours aussi beaux et intriguant, étaient interprétés dans des versions très proches de l’album. Pas de rappel, les lumières se rallument une minute après la dernière chanson.

Les amies qui m’accompagnaient ont été enchantées par l’esthétique du spectacle, ce qui m’a un peu remonté le moral, mais, de mon côté, je n’ai pas accroché.