Les Femmes s’en mêlent 2010 : Miss Platnum, Rock and Junior

Concert à la Maroquinerie le 30 mars 2010 dans le cadre du festival Les Femmes s’en mêlent 2010.

Rock and Junior

Rock and Junior à la Maroquinerie
Rock and Junior est le projet electro clash du producteur Richard Minier et des chanteuses Maya Alban Zapata et Ruth Eva Bekono Booh. Sur scène, Richard Minier assurait la guitare et les samples. La bassiste qui les accompagnait semblait toute petite à côté des deux immenses chanteuses, avec leurs talons hauts et leurs robes courtes laissant voir des kilomètres de jambes.

Maya et Ruth se sont déchaînées pour faire bouger la Maroquinerie, car les Rock and Junior font de la musique pour danser. Rock, electro, soul, hip hop, musiques latines, tout se mélange pour nous faire bouger. Même si l’ensemble de leurs chansons sont agréables, le single Let’s Get Physical sort du lot.

Setlist : You Don’t Have To Worry / Let’s Get Physical / Nasty Little Fight / I’m Walking / Senorita / Searching / Revolution

Plus d’infos sur Rock and Junior

Page Myspace de Rock and Junior

Miss Platnum

Miss Platnum à la Maroquinerie
Miss Platnum avait concocté un show aux petits oignons. La fanfare s’est d’abord installée : un batteur et un percussionniste, un bassiste, un tuba, un trombone, une trompette. Puis Miss Platnum a fait son entrée avec ses deux choristes en esquissant quelques pas de danse. Puis elle a entamé Drink Sister Drink en jouant avec une bouteille de vodka à paillettes.

Miss Platnum à la Maroquinerie

Chaque chanson avait sa petite chorégraphie et Miss Platnum et ses choristes ont usé de divers gadgets pour nous divertir : lunettes de star, chaînes en or sur Fakebling, faux billets « spécial Miss Platnum » à zéro dollar sur I’m Broke. Et Miss Platnum a effectué deux changements de costume. Pour interpréter sa reprise de Babooshka de Kate Bush, Ruth s’est vêtue d’une robe représentant une poupée russe avec des paillettes et des trompettes, emblèmes du groupe.

Pour son tube Give Me The Food, Miss Platnum et ses musiciens nous avaient préparé une surprise : une adaptation toute personnelle de Alors On Danse de Stromae, transformée en Alors On Mange, avec les paroles de Give Me The Food traduites en français.

C’est avec plaisir que la Maroquinerie s’est laissé tentée par les invitations à la débauche de Miss Platnum : boisson (Drink Sister Drink), nourriture (Give Me The Food), argent facile (Fakebling), paraître et grosses voitures (Mercedes Benz).

Setlist : Broke Intro / Drink Sister Drink / Go / Why Did You Do It / Powermarsch / Diamonds Are Forever / Fakebling / Give Me The Food – Alors on mange / Puszito / I’m Broke / The Long Goodbye / I Can’t Stop Loving You / Babooshka / Hard Day – Boolywood Movier / 60s / Mercedes Benz / Come Marry Me
Rappel : She Moved In / Butter / Shakepit
2e rappel : Sinking Boat

Plus d’infos sur Miss Platnum

Page Myspace de Miss Platnum
Site officiel de Miss Platnum

Les Femmes s’en mêlent 2010 : John and Jehn, Trash Kit, Jesca Hoop

Concert à la Maroquinerie le 29 mars 2010 dans le cadre du festival Les Femmes s’en mêlent 2010.

Jesca Hoop

Jesca Hoop a offert un début sage et folk à ce concert. Elle était à la guitare et elle était accompagnée de deux choristes, d’un percussionniste et d’un bassiste. Jesca racontait des petites anecdotes sur ces chansons d’une voix endormie. Mais sa voix s’est vite réveillée pour assurer sur les mélodies complexes aux harmonies vocales travaillées.

Jesca Hoop a centré sa courte prestation sur son premier album Kismet, ne jouant de son nouvel album Hunting My Dress que la chanson du même nom. Le disque sera disponible en France en mai. C’est avec Love and Love Again que Jesca Hoop quitte la scène. Cette chanson a été composée pour figurer dans la BO d’un film avec Johnny Depp qui n’a finalement pas été tourné.

Setlist approximative : Whispering light, Four Dreams, Angel Mom, Hunting My Dress, Love And Love Again.

Plus d’infos sur Jesca Hoop

Page Myspace de Jesca Hoop

Trash Kit

Les Anglaises de Trash Kit forment un power trio (guitare, basse et batterie) un peu punk, un peu pop, avec des touches de musiques africaines à la Vampire Weekend. Elles arrivent super lookées sur scène : une avec un pull à imprimé squelette, une avec un short de catcheur avec des flammes, une avec un t-shirt jaune qu’elle a volé aux années 80 et toutes le visage bariolé de peintures tribales fluos. Elles ont du potentiel, mais pas de vraies chansons, seulement des bouts de mélodies. Pour vous faire une idée, leur premier album Trash Kit comporte 17 titres pour 26 minutes. Assez inhabituel. Heureusement, leur énergie et leur bonne humeur sauvent la mise.

Plus d’infos sur Trash Kit

Page Myspace de Trash Kit

John and Jehn

John and Jehn

Les Français de John and Jehn étaient les stars de la soirée et il fallait jouer des coudes devant la scène pour les voir. John and Jehn ont confirmé sur scène tout le bien qu’on pensait d’eux : de bonnes chansons, une atmosphère, de l’énergie et de l’allure. Accompagnés d’un batteur et d’une guitariste, John était à la basse et Jehn aux claviers, mais les différents instruments ont tournés entre les mains des musiciens.

Le concert avait lieu le jour même de la sortie du deuxième album, Time For The Devil, et pour cette release party, nous avons eu droit à de nombreux titres de ce nouvel album : bien sûr le single Time For The Devil, mais aussi les excellents Ghosts et Oh My Love. Johh et Jehn on également fait un détour par London Town, chanson sur la ville où ils se sont installés.

Les morceaux du premier album n’ont pas été oubliés : Make Your Mum Be Proud complétement revisité devient une chanson rock et dansante et 20L07, qui est un peu l’hymne de John and Jehn, a été accueilli par des cris approbateurs.

Jehn aux claviers

Setlist : Vampire / And We Run / Down Our Streets /Love Is Not Enough / London Town / Ghosts / Time For The Devil / Make Your Mum Be Proud
Rappel : 20L07 / Oh My Love / Shy

Plus d’infos sur John and Jehn

Page Myspace de John and Jehn

John and Jehn – Time For The Devil

Ni­co­las Congé alias John ex-Asyl et Ca­mille Ber­tho­mier alias Jehn ancienne chan­teuse de Motel forment le groupe John and Jehn.

Ce couple rock est français, même si ces amoureux vivent à Londres depuis plusieurs années maintenant. Leur premier album, John and Jehn, sorti en 2008 a reçu un bon accueil et ils reviennent avec un deuxième album, Time For The Devil, qui sort demain. Jehn et John chantent tous les deux et Jehn assure la basse et les claviers et John, la guitare. Ils essayent le plus possible de tout faire eux-mêmes pour protéger leur identité. John se décrit comme un « control freak ».

Leur rock sombre jette le chaud et le froid : sensuel par moments, puis soudain glacial. Leurs thèmes ne sont pas trop funs non plus, que ce soit dans Ghost ou Oh My Love. John et Jehn aiment mettre du pathos dans leurs chansons pour ne plus en avoir dans la vie quotidienne.

Time For The Devil

20L07

20L07 est l’une des premières chansons de John and Jenh et c’est un peu un manifeste du groupe parlant d’amour et de rock.

En concert

Lundi 29 mars en concert à Paris à la Maroquinerie avec Trash Kit et Jesca Hoop lors du festival Les Femmes s’en mêlent 2010. J’y serai !
Mardi 30 mars sur France 3 dans l’émission Ce soir ou jamais.
Et quelques autres dates en France : le jeudi 8 avril à Rennes à l’Antipode lors du festival Mythos 2010 ; le jeudi 15 avril à Lille lors du festival Les Paradis artificiels à la Maison Folie Moulins ; le vendredi 28 mai à Lyon au Marché Gare.

Plus d’infos sur John and Jehn

Page Myspace de John and Jehn

Ada Lovelace Day : Aimee Mullins

Le 24 mars est le Ada Lovelace Day. C’est une journée internationale qui encourage les blogueurs à présenter des femmes exerçant dans le domaine technologique ou scientifique, afin de multiplier les modèles positifs féminins.

Aimee Mullins est sans conteste un « modèle féminin positif ». Par son parcours original, elle a fait progresser les prothèses et a amené de nouvelles personnes à s’investir dans la conception de prothèses, en particulier des artistes, pour qu’un objet qui était caché devienne esthétique. Par son assurance, sa vitalité et sa volonté, Aimee Mullins a fait évoluer la conception de ce que peut être la beauté physique, un corps sain et un handicap.

En guise d’introduction, cette publicité pour la marque Kenneth Cole qui présente bien l’image que donne Aimee Mullins : une femme que rien n’arrête.

Des jambes de bois au pâtes de guépards

Originaire de Pennsylvanie, Aimee Mullins est née sans péronés (os latéraux de la jambe). Ses parents ont dû choisir entre conserver ses jambes, ce qui l’aurait obligée à passer sa vie dans un fauteuil roulant, et une amputation, ce qui lui permettrait d’apprendre à marcher avec des prothèses. C’est ainsi qu’Aimee Mullins fut amputée des deux jambes en dessous du genou lors de son premier anniversaire et que, à deux ans, elle marchait avec des prothèses en bois et qu’elle devint une jeune fille très sportive, pratiquant la natation, le foot et le ski.

Au lycée, on proposa à Aimee Mullins de participer à une rencontre sportive pour handicapés. Ayant toujours pratiqué le sport avec des personnes non handicapées, elle n’était pas enthousiaste, mais elle a tout de même tenté l’expérience. Lors de cette compétition, Mullins fut surprise de constater qu’elle était la seule à avoir des prothèses en bois alors que les autres avaient des prothèses en métal, conçues pour absorber les chocs. Mais cela ne l’a pas arrêtée puisqu’elle a terminé première de la course et a battu un record national. Elle a ensuite rejoint une compétition de saut en longueur à laquelle les amputés des jambes ne participent pas habituellement. Un an plus tard, elle battait le record mondial dans cette discipline.

Après le lycée, Aimee Mullins fut sélectionnée pour effectuer des études supérieures dans le domaine de la Défense nationale américaine. C’est à cette époque qu’elle s’est mise au sport sérieusement et qu’elle a décidé de participer aux jeux paralympiques d’Atlanta de 1996. Avec l’aide de son coach Frank Gagliano, elle devint la première femme handicapée à concourir dans le cadre de la National Collegiate Athletic Association. Elle obtint à ce moment ses premières jambes de course en fibre de carbone conçues pour imiter les pâtes de guépard qui lui permirent de faire des étincelles lors des présélections. C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée à Atlanta en compétition avec des amputées des mains. A sa grande frustration, Aimee finit dernière lors de cette course, mais quel accomplissement !

Invitée à une conférence de TED en 1998, Aimee Mullins parle de son parcours jusqu’aux jeux paralympiques d’Atlanta. Un peu timide au départ, Aimee se révèle une excellente conteuse, digne des meilleurs stoytellers qui font le succès de TED. (Il y existe des sous-titres français pour cette vidéo.)

Au-delà du corps humain, le corps comme œuvre d’art

Remarquée à TED et dans des magazines de mode, Aimee Mullins a atteint une certaine notoriété. Sans cesse complimentée pour sa beauté, elle s’est rendue compte qu’elle frappait les esprits car elle allait à l’encontre de ce que l’on pouvait attendre d’une personne handicapée. Elle s’est tournée vers des domaines où l’on ne voit habituellement que des corps « parfaits » : le cinéma et la mode.

Aimee Mullins en couverture de Dazed and Confused

Aimee Mullins en couverture de Dazed and Confused

Aimee Mullins a joué dans plusieurs films, notamment dans Cremaster (2002), la série de films expérimentaux réalisée par Matthew Barney. Aimee Mullins y incarnait entre autres une femme guépard et ce fut l’occasion de développer des prothèses qui ne se contentaient plus d’imiter le corps humain, mais qui créaient autre chose.

En 1999, elle a défilé pour Alexander McQueen à Londres. Le styliste britannique a conçu pour elle des bottes imitant le bois sculpté et elle est montée sur le podium sans que le public se doute de quoi que ce soit.

De retour à TED en 2009, Aimee Mullins raconte comment elle fait de son corps une œuvre d’art et un outil de développement technologique. (Il y existe des sous-titres français pour cette vidéo.)

Changer la façon dont on parle des handicapés

Aimee Mullins met régulièrement ses talents d’oratrice aux services de conférences sur le handicap, l’identité et la confiance en soi. Elle recherche à faire changer notre conception des personnes au corps « différent » et à faire changer la façon dont elles se représentent. Dans cette récente contribution à TED (2010), Aimee Mullins parle du sens des mots et de leur poids. Qu’est-ce que cela veut dire d’être handicapé ? Comment construite sa propre identité quand les mots pour se décrire ne correspondent pas à ce que l’on ressent ?

Aimee Mullins soutient de nombreuses organisations comme la Women’s Sports Foundation. Elle a été plusieurs années vice-présidente de JOB, la plus ancienne association américaine pour les handicapés.

Plus d’infos sur Aimee Mullins

Aimee Mullins sur Wikipédia (en anglais)

Jessie Evans – Is It Fire?

Jessie Evans est une ex-punkette qui a collaboré à un paquet de groupes. Originaire de San Francisco, elle a notamment joué dans le trio The Vanishing. Au programme : rock psychédélique, new-wave, punk, cabaret et cuivres.

La Californienne a filé il y a quelques années s’installer à Berlin. Là, Jessie Evans a fondé le duo Autonervous avec Bettina Koster, l’ex-chanteuse de Malaria. Les deux chanteuses et saxophonistes font une musique étrange et complexe, expérimentale et new-wave, très sombre.

Dernièrement, Jessie Evans, toujours à Berlin, s’est acoquinée avec Toby Dammit, ex-batteur d’Iggy Pop. C’est avec lui qu’elle a conçu son premier album solo Is This Fire?.

L’album a été enregistré dans des contrées plus chaudes, au Mexique, et il est clairement influencé par les musiques latines. Certaines chansons sont en espagnol. Cet album est un peu une réponse au Is This Desire? de PJ Harvey ? Car le feu dont parle Jessie Evans, c’est bien le désir.

Dans le clip de la chanson Is This Fire, on retrouve les influences cabaret et années 20 de Jessie Evans, mais aussi les instruments de prédilections des deux comparses : cuivres et rythmiques qui nous font brûler de plaisir. Jessie Evans et Toby Dammit nous emmènent en vaisseau spatial sur le Soleil où l’accueil sera chaleureux.

En concert

Programme chargé pour Jessie Evans qui jouera presque tous les soirs lors du festival Les Femmes s’en mêlent 2010.
Jeudi 18 mars, Marseille – Le Poste à Galène
Samedi 20 mars, Ajaccio – Aghja
Mardi 23 mars, Paris – La Maroquinerie
Mercredi 24 mars, Bordeaux – L’Espace Tatry
Jeudi 25 mars, Angers – Le Chabada
Vendredi 26 mars, Brest – La Carène
Samedi 27 mars, La Roche-sur-Yon – Fuzz’Yon
Mardi 30 mars, Amiens – La Lune des Pirates
Mercredi 31 mars, Feyzin – L’Epicerie Moderne
Jeudi 1er avril, Clermont-Ferrand – La Coopérative de Mai
Vendredi 2 avril, Cluses – L’Atelier
Samedi 3 avril, Reims – La Cartonnerie

Plus d’infos sur Jessie Evans

Page Myspace de Jessie Evans
Site officiel de Toby Dammit
Page Myspace d’Autonervous
Page Myspace de Malaria
Page Myspace de The Vanishing

Jesca Hoop

Dag För Dag a malheureusement annulé sa participation au festival Les Femmes s’en mêlent 2010 car Sarah est enceinte. Heureusement, les organisateurs ont trouvé une perle pour la remplacer : Jesca Hoop. Cette folkeuse américaine a été repérée par Tom Waits à l’époque où elle travaillait comme nounou pour ses enfants ! Ses chansons, tout en étant très mélodieuses, se créent un chemin un peu aventureux dans des dissonances qui empruntent à différentes traditions musicales : jazz, hip-hop, chants traditionnels des Indiens d’Amérique, etc. Jesca Hoop doit également beaucoup à la radio KCRW, qui s’était entichée de sa première démo, Seed of Wonder.

Seed of Wonder

Four Dreams

Four Dreams est ma chanson préférée sur son premier album, Kismet.

Money

L’une des seules chansons de Jesca Hoop à avoir fait l’objet d’un clip est Money. Je trouve cette chanson moins originale et moins emprunte de son univers particulier.

Hunting My Dress

Son deuxième album Hunting My Dress est sorti en Angleterre 2009, mais il débarquera en France seulement en avril prochain.

En concert

Jesca Hoop sera donc en concert le mardi 24 mars au Havre au Cabaret Electric, le vendredi 26 mars à Brest à La Carène, le samedi 27 mars à La Roche-sur-Yon au Fuzz’Yon et le lundi 29 mars à Paris à La Maroquinerie.

Robyn – Fembot

Robyn donne enfin de ses nouvelles et ça fait plaisir ! J’attendais avec impatience le successeur de son album éponyme sorti en 2007. Robyn a annoncé son projet de sortir plusieurs mini-albums en 2010.

Le premier album est prévu pour juin et devrait être plutôt dance. On y trouvera Fembot, titre que l’on peut écouter depuis quelques jours sur le site officiel de Robyn.

Il devrait aussi comprendre des collaborations avec Snoop Dogg et Röyksopp, ainsi que la chanson Dance Hall Queen produite par Diplo qui trainait sur Internet ces dernières semaines.

Plus d’infos sur Robyn

Plus d’informations sur les projets de Robyn dans son interview donnée à Pitchfork.
Site officiel de Robyn

Goldfrapp – Rocket

Goldfrapp s’apprête à sortir en mars son cinquième album, Head First.

Après Seventh Tree (2008), un album plus calme et rêveur et sans tube évident, Goldfrapp semble de nouveau avoir envie de nous faire danser. En tout cas, c’est ce que laisse croire le titre Rocket qui sort en single cette semaine. Le style est plus commercial, avec un son rappelant les années 80, entre disco et rock FM.

Le clip s’approprie avec humour des références années 80… et un poil machistes : gros camion, jolies donzelles en petite tenue et grosses lunettes de soleil. Tout ça pour une chanson qui encourage à se débarrasser des hommes indélicats de manière assez expéditive.

oo-ooh i got a rocket
oo-ooh you’re going on it
oo-ooh you’re never coming back

On a connue Alison Goldfrapp plus subtile, mais ça marche. J’espère juste que l’intégralité de l’album ne sera pas dans cette veine.

Plus d’infos sur Goldfrapp

Page Myspace de Goldfrapp
Site officiel de Goldfrapp