Archive for the ‘ Mes classiques ’ Category

Marilyn Manson – I Don’t Like The Drugs

I Don’t Like The Drugs de Marilyn Manson est extrait de l’album glam et mélancolique Mechanical Animals (1998). Ca sent encore les années 90 et le grunge, mais il y a surtout dans ce morceau l’influence étrange du gospel.

Et ces paroles… nihilisme, drogues, sexe, religion, mutilation, téléréalité. Que des thèmes classiques chez Marilyn Manson en somme.

Norm life baby
« We’re white and so hetero and our sex is missionary »
Norm life baby
« We’re quitters and we’re sober. Our confessions will be televised »

You and I are underdosed and we’re ready to fall.
Raised to be stupid, taught to be nothing at all

I don’t like the drugs but the drugs like me

Norm life baby
« Our God is white and unforgiving. We’re piss tested and we’re praying »
Norm life baby
« I’m just a sample of a soul made to look just like a human being »
Norm life baby
« We’re rehabbed and we’re ready for our 15 minutes of shame »
Norm life baby
« We’re talkshown and we’re pointing just like Christians at a suicide »

There’s a hole in our soul that we fill with dope and we’re feeling fine

Fiona Apple – Extraordinary Machine

Edité le 7 mars 2012. Ca y est le nouvel album de Fiona Apple est annoncé ! Il devrait sortir en juin 2012 et s’appellera (on prend son souffle) : The Idler Wheel is wiser than the Driver of the Screw, and Whipping Cords will serve you more than Ropes will ever do.

Nous n’avons pas eu beaucoup de nouvelles de Fiona Apple depuis la sortie de son troisième album, Extraordinary Machine, en 2005. On sait tout de même qu’elle travaille depuis plusieurs mois sur un nouvel album (qu’elle comptait sortir en 2011, mais là, ça me paraît rappé) et qu’elle se remet à faire des concerts. Elle a fait un show remarqué en novembre dernier au club Largo à Los Angeles, où elle avait déjà rodé l’album Extraordinary Machine. Elle y était accompagnée de Jon Brion, qui a produit ses deux derniers albums. Plutôt bon signe, non ?

Je viens d’apprendre en lisant sa biographie sur Wikipédia que Fiona Apple est végétalienne. Dans mes bras !

If there was a better way to go then it would find me
I can’t help it the road just rolls out behind me
Be kind to me or treat me mean
I’ll make the most of it
I’m an extraordinary machine

Plus d’infos sur Fiona Apple

Site officiel de Fiona Apple (Pas mis à jour depuis janvier 2010.)

Etienne Daho – Double zéro et l’infini

Double zéro et l’infini est une chanson extraite de l’album d’Etienne Daho Paris Ailleurs, sorti en 1991. Dans cette vidéo étrange, Daho essaie de se tuer dans un immeuble nord-américain. Je pense à New York, où il a composé en partie Paris Ailleurs, mais je ne suis pas sûre. Une idée ?

Je me signe et perds le contrôle.

Pas tout à fait rien à voir : la revue Magic lance une série de concert dédiée aux artistes français intitulée Tombés pour la France. Le premier concert aura lieu au Point Ephémère à Paris 12 janvier 2012.

George Michael – Freedom! ’90

Alors oui, je suis fan de George Michael et Freedom fait partie de mes classiques.
Et non, je n’ai pas honte !

I think there’s something you should know
I think it’s time I stopped the show
There’s something deep inside of me
There’s someone I forgot to be
Take back your picture in a frame
Don’t think that I’ll be back again
I just hope you understand
Sometimes the clothes do not make the man

Ladyhawke – Paris Is Burning

Il paraît que Ladyhawke prépare un second album. Pour l’instant, la Néo-Zélandaise Phillipa Pip Brown n’a sorti qu’un album, Ladyhawke, sorti en 2008, avec quelques très bonnes chansons, dont le superbe titre Paris Is Burning.

Cette chanson n’est pas vraiment d’actualité, car malgré l’été Paris est en ce moment plus noyée que brûlée. Vous pouvez voir les marches de Montmartre transformées en cascade chez Pleaz. C’était il y a 2 jours.

Plus d’infos sur Ladyhawke

Page Myspace de Ladyhawke
Site officiel de Ladyhawke

American Hi-Fi – The Art Of Losing

Un peu de power pop tirant sur le punk rock avec Amercian Hi-Fi, un groupe de Boston. The Art Of Losing, chanson de 2003, est tirée de l’album du même nom, le 2e du groupe, qui lui a permis de décoller aux Etats-Unis. En France, soyons honnêtes, nous n’avons pas beaucoup de nouvelles de American Hi-Fi. Paraît-il qu’ils ont sorti un 4e album intitulé Fight the Frequency en 2010.

Reste que cet hymne à la loose est un classique pour moi.

Suburbia is hot tonight
But nothing seems to feel alright
I don’t want your sympathy
I just need a little therapy
At least that’s what they say to me

Plus d’infos sur American Hi-Fi

Page Myspace de American Hi-Fi
Site officiel de American Hi-Fi

Skunk Anansie, c’est qui ?

Quand j’ai annoncé avec enthousiasme que j’allais au concert de Skunk Anansie, j’ai lu dans le regard d’incompréhension de mes petits camarades que le groupe de Skin n’est pas une référence pour tout le monde. Séance de rattrapage.

Skunk Anansie, c’est… Skin

Deborah Dyer, alias Skin, est la chanteuse charismatique de Skunk Anansie. Une voix très puissante qui grimpe dans les aigus comme si de rien n’était, qui se fait douce parfois, pour être plus ironique et qui exprime toute la rage du groupe. Une silhouette caractéristique : noire, grande, mince, androgyne, belle et… chauve. Une tête brûlée avec la peau à vif.
Et c’est aussi Ace à la guitare, Cass à la basse et Mark aux percussions. Mais bon…

Skunk Anansie, c’est… les années 90

Le groupe a eu une histoire courte et intense : premier concert en 1994, premier album en 1995 et première séparation en 2001.
Il reste trois albums : Paranoid And Sunburnt (1995), Stoosh (1996) et Post Orgasmic Chill (1999)

Les albums de Skunk Anansie

Les albums de Skunk Anansie

Skunk Anansie, c’est… du rock

Oh oui, du bon rock bien énervé, même si certaines de leurs chansons les plus connues sont les plus « douces ». Et du rock politique : les textes parlent de religion, de racisme, de sexualité. Yes, It’s Fucking Political est le titre d’une de leurs chansons. Skin affirme que le groupe fait du « clit-rock », ce que Allmusic traduit par « un amalgame d’heavy metal et de rage féministe noire ». Certes leurs chansons évoquent aussi les malheurs sentimentaux et le côté « politique » du groupe est parfois très premier degré ( « vous les politiciens, vous êtes vraiment très très méchants »), mais c’est sincère.

Skunk Anansie, c’est… des tubes

Mais si, vous connaissez des chansons de Skunk Anansie.
Vous connaissez bien Hedonism ?

Twisted ?


Ou Charity ? C’est moins connu, mais je trouve que c’est une chanson type.

Skunk Anansie, c’est… un best of

Les membres du groupe ont tenté de faire carrière chacun de leur côté et ils sont passés par des moments difficiles. Skin s’est même laissé pousser les cheveux. Mais ces égarements sont oubliés et la famille est réunie. Pour sa reformation, Skunk Anansie sort un best of, Smashes & Trashes, avec 3 inédits.

En voici le contenu :
Charlie big potatoes / I can dream / Hedonism / Tear the place up / Weak / Secretly / Because of you / All I want / Brazen / Twisted / Squander / Lately / Selling Jesus / Charity / You’ll follow me down

Allez, un inédit, Because of You, tout à fait dans l’esprit de ce que faisait le groupe : moment d’intimité avec une jolie mélodie sur le couplet et ça monte en puissance jusqu’au refrain où les guitares et Skin rugissent.

Skunk Anansie, c’est… un concert

Vendredi 20 novembre 2009 à l’Elysée Montmartre. C’est complet, au fait.