Clumsybaby

Blog musical pop, rock et electro

Le piratage de la musique d’après Mark Twain, ça ne fait absolument rien

Le Rapt de l'éléphant blanc

Saviez-vous que Mark Twain avait un point de vue très libéral sur le piratage de la musique en ligne ? Oui, on parle bien de l’écrivain américain auteur de Tom Sawyer qui vécut de 1835 à 1910. Voici ce qu’il écrivait en 1878 dans une nouvelle :

[Le révérend Melton Hardgrave] était l’inventeur d’un téléphone perfectionné et espérait gagner sa vie en en vendant les droits :
– A présent, disait-il, on peut se connecter à un fil télégraphique qui transmet une chanson ou un concert d’un Etat à un autre, et on peut attacher son téléphone personnel et voler cette musique. Mon invention mettra fin à cela.
– Mais, répondit Alonzo, si le propriétaire de la musique ne remarque aucunement ce qu’on lui a volé, qu’est-ce que cela peut lui faire ?
– Absolument rien !

Extrait de The Loves of Alonzo Fitz Clarence and Rosannah Ethelton. Traduction de Michel Philip et Andrew Poirier.

En bonus

Gangnam Style: ne pas être à cheval sur le droit d’auteur, ça paie (Owni)

Pirater n’est pas voler, en sept mythes (Climb To The Stars)

Clumsybaby

2 réflexions sur « Le piratage de la musique d’après Mark Twain, ça ne fait absolument rien »

  1. Il est intéressant de voir qu’à cette époque Mark Twain voyait déjà loin. En quelque sorte, ces propos ne sont pas faux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.