Posts Tagged ‘ Florence and The Machine

Les meilleurs best-of de 2011

Des marronniers de Noël

Les cadeaux sexistes : Duel à Noël entre filles et garçons (Sud Ouest), Le féminisme expliqué par une fillette américaine (Les Inrocks)
Revendre ses cadeaux sur Internet : Pierre Kosciusko-Morizet, inamovible « marronnier » de Noël (Arrêt sur images), Petite leçon médiatique de spiritualité contemporaine (La Plume d’Aliocha), Revendre ou donner (Les Nouvelles News).
Les organes malades d’êtres vivants torturés servis comme plats de fête (Les actus de Michelle Black)
Le saumon, ruine écologique de la Norvège (Rue89)
Les Inrocks ont aussi cité : le village du Père Noël en Laponie, les jouets contrefaits dangereux pour les enfants et les illuminations.

Des best-of musicaux

Les meilleurs albums d’après Les Inrocks : The Black Keys, Metronomy, Wu Lyf, François & The Atlas Mountains et Jonathan Wilson.
Les meilleurs albums et singles d’après Popin Gays : Austra, PJ Harvey, My Brightest Diamond, Metronomy et Kate Bush.
Les 50 meilleures chansons d’après Freak! et la playlist 8tracks pour les écouter : Foster The People, Florence and The Machine, Lana del Rey, The Rapture, CSS et M83.
Les meilleurs albums d’après Le Choix d’Eddie : Thee Oh Sees, Lia Ices, Panda Bear, Wu Lyf et White Fence.
Les meilleures chansons d’après Electro Queer : Bright Light Bright Light, Nina, The Young Professionals, Adrian Lux ft. The Good Natured et Beth Ditto.
Les meilleurs albums d’après indiepoprock.fr : Low, Girls, Yuck, M83 et PJ Harvey.
Les meilleures photos de concert du Hiboo par Rob, Nicolas Gaire et Sarah Bastin.
Les clips musicaux les plus NSFW : nudité gratuite, violence, vomi (Stereogum).

Des best-of variés

Les plus gros mensonges des politiques (Libération).
Les meilleurs projets de datavisualisation de 2011 (FlowingData).
Les pires « bad buzz » de 2011 (Locita).

Et encore quelques liens

La sociologie expliquée par le LOL et les comics (Une heure de peine).
Le livre de coloriage de la vraie princesse via Feminist Frequency.
100 sites pour consommer sans posséder (Terra Eco).

Florence and The Machine – No Light, No Light

Et pendant ce temps, Florence and The Machine a sorti un nouvel album, Ceremonials.

Un petit extrait ?

Florence and The Machine – What the Water Gave Me

Florence and The Machine annonce un nouvel album pour novembre prochain pour succéder au magnifique Lungs sorti en 2009.

Et comme une bonne nouvelle ne va pas seule, un extrait de cet album vient d’être dévoilé. Il s’agit de What the Water Gave Me dont voici la vidéo.

Vous pouvez lire sur Pitchfork un entretien avec Florence Welch, où celle-ci annonce que l’album, produit intégralement par Paul Epworth (Adele, Plan B, Friendly Fires, Bloc Party, Primal Scream, The Rapture, Jack Peñate, Kate Nash), aura un son plus cohérent que Lungs.

Mes albums préférés de 2010

Difficile de faire une sélection, vu que j’ai écouté peu d’albums en entier et que je n’écoute pas systématiquement tous les groupes à la mode qui se retrouvent dans les tops. Alors voici, non pas les meilleurs albums de 2010, mais tout simplement les albums de 2010 que j’ai préférés et qui m’ont le plus marquée.

1983 de Sophie Hunger, pochette de l'album
1983 de Sophie Hunger
Sophie Hunger a été une révélation pour moi : j’ai été séduite par les chansons, l’univers et la personnalité de la jeune songwriter. J’aime qu’elle mélange la soul et le jazz au rock, j’aime qu’elle chante en parfois en anglais et parfois en allemand. Je suis charmée par sa voix et les arrangements de ses chansons.
Et bien sûr, Sophie Hunger est merveilleuse sur scène. Lire mon compte-rendu du concert de Sophie Hunger à l’Atelier en décembre 2010.
Time For The Devil de John and Jehn, pochette de l'album
Time For The Devil de John and Jehn
C’est au festival Les Femmes s’en mêlent que je dois la découverte du duo français John and Jehn. J’ai été convaincue par l’album Time For The Devil, dont les chansons pop sont très réussies et accrocheuses.
J’ai pu les voir 2 fois en concert en 2010 : au festival LFSM (super) et à la Flèche d’or (assez bien).
The Suburbs d'Arcade Fire, pochette de l'album
The Suburbs de Arcade Fire
Arcade Fire ne s’est pas fondamentalement renouvelé avec l’album The Suburbs, mais que de belles chansons ! Des atmosphères poignantes et lyriques, des textes émouvants et drôles parfois. Voilà un groupe qui n’a pas volé sa place de chouchou du rock indé.
Encore un groupe qui assure sur scène. Lire mon compte rendu du concert à Rock en Seine 2010.
Twin Twin, pochette de l'album
Twin Twin (EP) de Twin Twin
Je ne sais pas si on peut considérer cet EP comme un album à part entière, mais ce serait dommage de faire un best of 2010 sans parler de Twin Twin. Ce fut une surprise que ce groupe qui mélange hip hop, chanson française et électro. J’ai vu le groupe à Rock en Seine et aux 3 Baudets et ce fut les 2 fois un plaisir. Les Twin Twin ont un sens du spectacle et de la mise en scène et donnent des concerts festifs et travaillés. J’ai été emballée par leurs chansons aux mélodies qui donnent envie de danser et aux textes qui donnent envie de rêver.
Body Talk de Robyn, pochette de l'album
Body Talk de Robyn
J’attendais avec impatience l’album en 3 parties Body Talk, successeur du formidable album Robyn de 2007. Le nouvel album est plutôt bon, mais je ne le trouve malheureusement pas aussi original que le précédent. J’ai l’impression que Robyn ose un peu moins et qu’elle ne se renouvelle pas assez. Reste de bonnes chansons que j’ai eu beaucoup de plaisir à écouter.
Lire ce que j’ai pensé des titres Fembot, Dancing On My Own et Hang With Me.
Treats de Sleigh Bells, pochette de l'album
Treats de Sleigh Bells
Avec leur son hip hop, electro et grunge, les Sleigh Bells ont de quoi surprendre. J’ai bien aimé leurs mélodies sucrées sur fond de grosses guitares électriques.
C’est le seul groupe de ma sélection que je n’ai pas encore vu sur scène. Le groupe new-yorkais a prévu quelques dates en Europe en début d’année. Ce sera peut-être le moment de se rattraper. Il seront à Strasbourg le 7 février.
Écouter Crown On The Ground et lire ma présentation du groupe.

Et aussi en 2010

2010 fut aussi l’année des retours attendus, plus ou moins réussis, de plusieurs artistes que j’apprécie : Philippe Katerine, Skunk Anansie, Trent Reznor, Tegan And Sara, Goldfrapp, Alain Chamfort, Massive Attack.

Mes concerts préférés : Sophie Hunger à l’Atelier, Florence and The Machine au Bataclan et le festival Les Femmes s’en mêlent. La programmation du festival 2011 commence à être annoncée. Je vous en reparle bientôt.

Et pour 2011

Des nouveaux albums prévus pour The Do, The Kills, The Ting Tings, Lykke Li et PJ Harvey.

Et je conclus en vous souhaitant une bonne année 2011, pleine de chansons, de découvertes musicales, de concerts et de procrastination sur Internet !

Et vous, quels sont les albums qui vous ont le plus marqués en 2010 ?

Florence and The Machine – Heavy In Your Arms

Florence and The Machine a participé à la BO du 3e film adapté de Twilight, avec le titre Heavy In Your Arms, composé pour l’occasion. La vidéo de Heavy In Your Arms vient de sortir et je la trouve très réussie. Elle est tout à fait dans l’univers de Florence and The Machine, avec un côté sombre et morbide, adapté à une histoire de vampires. La vidéo m’a fait pensé à Dead Man Walking, peut-être à cause du noir et blanc et de la cabane dans les bois. Les premières images fantomatiques m’ont aussi évoqué Ring.

The Good Natured – Your Body is a Machine

C’est armée du vieux clavier Yamaha que lui a offert sa grand-mère que Sarah McIntosh, alias The Good Natured, a commencé à composer des morceaux d’électro pop. En 2009, elle a sortir 2 EP : Warrior et Your Body is a Machine.

Quand on lui demande quelles sont ses influences, Sarah McIntosh parle de David Sylvian (Japan), The Cure et Siouxsie and the Banshees. Son électro pop est effectivement sombre, un peu goth. Les chansons de The Good Natured peuvent rappeler La Roux pour leur électro pop imparable et Florence and The Machine pour leurs mélodies grandiloquentes. La voix de McIntosh est puissante et souple comme celle de Florence Welsh, mais avec un peu plus de retenue.

The Good Natured n’a pas encore signé de contrat, mais elle a été repérée par Kitsuné et apparaît sur la compilation Kitsuné Maison 9 sortie en avril.

La chanson Your Body is a Machine est la première de The Good Natured à faire l’objet d’une vidéo. Elle parle de la façon dont on peut détruire son corps avec les drogues et l’alcool et comment on fait souffrir les autres en se détruisant soi-même.

Plus d’infos sur The Good Natured

Page Myspace de The Good Natured
Site officiel de The Good Natured

Florence and The Machine en concert

Hier soir, Florence and The Machine jouait au Bataclan à Paris pour un concert complet. Quel plaisir de retrouver Florence Welsh sur scène après sa prestation au festival des Inrocks, très intense mais trop courte.

Florence en déesse païenne
© Rod – Le HibOO

Florence s’est faite attendre, à moins que nous ayons tous été très impatients. Elle est apparue vêtue d’une robe-tunique courte et blanche et pieds-nus et a lancé quelques roses dans la fosse. Elle a attaqué en enchaînant My Boy Builds Coffins et Kiss With A Fist. L’énergie de Florence a tout balayé et la salle était déjà en feu. Mais Florence a réussi à faire monter la pression. Elle n’arrêtait jamais : sautillant, dansant et faisant éclater sa puissante voix soul. Par moment, sa voix s’est faite plus douce, mais cela ne durait jamais longtemps : impossible de contenir cette énergie.

C’était la deuxième fois que Florence and The Machine jouait au Bataclan, où le groupe avait assuré la première partie de MGMT. Florence propose de chanter la reprise de Cold War Kids, Hospital Beds, déjà jouée à cette occasion. Comme pour You’ve Got The Love, on jurerait que c’est une de ses chansons.

Florence Welsh se donne totalement à son public, qui lui rend au quadruple, criant de joie aux premières notes d’un morceau, reprenant en choeur un refrain compliqué. Elle a convaincu la foule déchaînée de faire des bonds sur Dog Days. Il n’y a eu qu’un rappel et il n’a duré que deux chansons, mais après Rabbit Heart, le public était lessivé par l’intensité du concert.

Je partage l’avis de certains commentateurs qui disent que dans quelques années, cela nous paraîtra fou d’avoir vu Florence and The Machine dans une si petite salle. La preuve : le prochain concert de Florence en France est prévu pour le 16 juin et il sera à l’Olympia. C’est la moindre des choses pour une déesse.

Plus d’infos sur Florence and The Machine

Page Myspace de Florence and The Machine
Site officiel de Florence and The Machine

Setlist

My Boy Builds Coffins / Kiss With A Fist / Hurricane Drunk / Between Two Lungs / Drumming Song / Cosmic Love / Blinding / Hospital Beds / I’m Not Calling You A Liar / Howl / Dog Days Are Over
Rappel : You’ve Got The Love / Rabbit Heart

Sian Alice Group

La première partie était assurée par Sian Alice Group, dont la musique n’était pas désagréable, mais cela ne faisait pas le poids. Le style était trop proche de celui de Florence – la voix grave de la chanteuse et l’ambiance onirique -, mais en moins bien – des chansons moins bonnes et tellement moins de charisme… La comparaison n’était pas très flatteuse.

Plus d’infos sur Sian Alice Group

Page Myspace de Sian Alice Group
Site officiel de Sian Alice Group

Fallulah – I Lay My Head

Retour en Scandinavie avec la Danoise Fallulah. La jeune chanteuse Maria Apetri, qui se cache sous une grande franche et sous le nom de Fallulah, a sorti son premier album au mois de février. Intitulé The Black Cat Neighbourhood, il était présenté sur la page d’accueil de Deezer, ce qu’il lui a assuré une bonne publicité.

Le premier titre de l’album, Only Human, m’a fait penser à Florence and The Machine pour son côté pop grandiloquente un peu soul. Sur plusieurs titres, j’ai aussi pensé au duo franco-danois The Do, surtout à cause de la voix, un peu folle, un peu gamine, très libre en tout cas. Le style des chansons est varié passant par la pop, le folk, la soul. Le dernier titre de l’album de Fallulah, New York, You’re My Concrete, est très clairement inspiré du rock new-yorkais, et lorgne vers le punk.

The Black Cat Neighbourhood n’a rien de révolutionnaire et on pourrait multiplier les comparaisons, mais il est très bien fait : de belles mélodies, de beaux arrangements et beaucoup d’ambition. Les textes auxquels j’ai fait attention m’ont semblé bien écrits, comme The Work Song.

Every day is a battle to get up
Every day I put on a smile
And every day it wears off

I Lay My Head

Voici la première vidéo de Fallulah, I Lay My Head.

Plus d’infos sur Fallulah

Page Myspace de Fallulah