Archive for the ‘ Ma vie à Niork ’ Category

2 ans du blog et nouvelle vie à Bordeaux

Aujourd’hui, c’est jour faste : c’est les 2 ans du blog Clumsybaby et mon anniversaire. C’est aussi pour moi le début d’une nouvelle vie : nouveau boulot et nouvelle ville. Finie ma vie à Niork, au revoir Paris. Rendez-vous toujours plus au sud, toujours plus à l’ouest et bienvenue à Bordeaux. Bref, c’est l’année des 33.

Prochainement, la reprise des découvertes rock, électro et pop et ma sélection de restos végés à Lisbonne.

Niort, ville de femmes

La foule en délire (elle se reconnaîtra) m’a demandé de poursuivre le récit de ma vie à Niork. Serviable, je m’exécute.

Il y a un sujet que je souhaitais aborder, mais sur lequel je ne trouvais pas d’informations pertinentes : la place des femmes à Niort. On a vu ces derniers jours comment sont traitées les femmes à New York. A Niort, c’est mieux.

Women love Nyork

Depuis que je suis arrivée, j’entends dire que, grâce à la prépondérance des assurances (environ 6 000 salariés pour environ 60 000 habitants !), secteur très féminisé, les femmes de Niort travaillent, gagnent bien leur vie, sont indépendantes financièrement et divorcent. Niort serait la capitale française des divorces.

Il est difficile de vérifier ces informations. Voici ce que Google m’apprend :
– A Niort, il y a 53 % de femmes (source : annuaire-mairie.fr), comme à peu près partout en France.
– Le taux de divorce en France en 2007 est de 10,7 divorces pour 1 000 mariages (source : Insee).
– A Niort, en 2007, les couples mariés représentaient 44% de la population et les divorcés, 9% de la population (source : conseil-general.com). Comment comparer ces chiffres ?

Heureusement, j’ai trouvé 2 articles intéressants le premier sur LeFigaro.fr, Les disparités géographiques du divorce, et le second sur LePoint.fr, Niort – Femmes dans la cité.

L’article du Figaro (2010) s’appuie sur une étude de l’Ined sur le divorce pour évoquer ses disparités géographiques. Il affirme que la capitale française des divorces, c’est toujours Paris, « mais que le degré d’urbanisation est moins susceptible [qu’auparavant] d’influencer les attitudes vis-à-vis du divorce, sauf peut-être dans les départements les plus ruraux et les plus urbains ». Certains départements sont moins touchés par le divorce, en particulier ceux de l’Ouest ayant une tradition catholique ancrée, comme les Deux-Sèvres (dont Niort est le chef-lieu). Bizarre.

L’article du Point (2004) traite de la place des femmes à Niort, en particulier dans le monde du travail. « L’effectif salarié féminin sur Niort (14 088 personnes en 2002) est désormais très légèrement supérieur à celui des hommes (14 029). » Et tout ça, grâce aux mutuelles où de nombreuses femmes travaillent, où elles ont des responsabilités et des bons salaires.

Niort affiche « un taux d’activité record de 81,7 % pour les Niortaises de 20 à 39 ans et de 82,1 % pour la tranche d’âge 40-50 ans ». Contre 62 % pour les 15-64 ans à l’échelle nationale (d’après Le Point, car d’après Wikipédia, c’était seulement 57,2 en 2003).

L’article du Point nous apprend également que davantage de femmes qui travaillent, ça signifie davantage de voitures (« 1,35 voiture par ménage, contre moins de 1 au niveau national ») et davantage d’embouteillages. Il serait peut-être temps de revoir la politique des transports en commun, parce que les bus qui s’arrêtent à 20 h, ça n’aide pas.

Pour « l’intense vie de quartiers » évoquée par l’article, on repassera, même si je partage leur avis positif sur la « magnifique salle de spectacle », le Moulin du Roc, à la fois théâtre, lieu de concert, cinéma, restaurant, lieu d’expos. Dommage qu’il y ait si peu de spectacles en été…

Les femmes ont-elles le pouvoir à Niort ? Pas vraiment. « Exception faite de la mairie, où, au moins, la parité est respectée, vous pouvez faire le tour des institutions, des administrations, voire des entreprises : vous ne trouverez pratiquement que des hommes aux postes stratégiques. » Il reste encore du boulot à faire.

Et les divorces dans tout ça ? Voici ce qu’en dit Le Point : « Niort détiendrait un record plus délicat que les précédents : celui du nombre de divorces. En tout cas, chacun, ici, semble le tenir pour acquis, même si, a priori, aucune statistique n’en apporte réellement confirmation. » Les journalistes ont eu autant de mal que moi à confirmer ou infirmer cette rumeur.

Il semblerait qu’une fois de plus le pouvoir s’obtienne par l’argent. Conclusion, je ne sais pas trop quoi penser du lien logique qui est fait entre l’indépendance financière des Niortaises et leur tendance à divorcer. Est-ce que cela veut dire que quand on n’a pas les moyens, on reste dans une relation qui ne convient pas ?

Je vis à Niork

Résumé des épisodes précédents

Il y a 2 ans, j’ai raconté à tout le monde que j’allais vivre à New York. Suite à quelques tracasseries administratives (qu’on ne me parle plus de visa), je suis restée à Paris.

Go West

Il y a 2 mois, j’ai décroché un boulot dans une ville de l’Ouest. Une ville pas franchement glamour, pas loin de l’Atlantique, mais pas vraiment au-delà non plus. Pour apaiser les frustrations et sauver les apparences, nous dirons qu’il s’agit de la ville de « Niork ».

J'habite à Niork et ça, c'est vrai

Tu vois New York ? Tu vois Poitiers ? Et bien, j’habite à 70 kilomètres de Poitiers.

Clarika – Moi en mieux

Avec Clarika, je rêve à ma vie en mieux.

Et je marche solaire
Sur la cinquième avenue
L’ombre des tours de verre
M’adore et me salue